Témoignages, remerciements... et Links.
ACCUEIL
METHODES

MONTER LES REPRISES EN BRIDE... OU EN FILET ? :

Vu sur le Forum CFJD (des Juges de Dressage), voici un sujet de discussion fort intéressant :

A quand toutes les reprises en filet ?

Sujet proposé par Pierro :
Ayant parcouru de nombreux terrains depuis plusieurs années, j'ai pu comme beaucoup constatés les abus de bride de certains.
 
Je me demande pourquoi, certaines reprises sont à dérouler obligatoirement en bride ? Certains me diront que la bride permet d'affiner les aides et d'atteindre un rassembler supérieur. Alors pourquoi ne pas mettre en valeur ces couples qui arrivent à obtenir ces mêmes attitudes en filet simple ? Nul doute qu'ils ne seraient pas nombreux à y arriver ... Pour avoir vu quelques concours dernièrement, la bride est plus souvent utiliser comme outil de retenue qu'autre chose .
 
J'aimerais donc qu'on mexplique pourquoi toutes les reprises ne peuvent pas être déroulées en filet simple, nous pourions ainsi voir de vrai couple, qui montrent leur équitation telle qu'elle est. Nous verrions quels chevaux sont véritablement dressés et rassemblés ...
 
Les cavaliers les plus talentueux ne pourraient en être qu'avantagés, et les imposteurs démasqués ... Qu'en pensez vous ??



Bonsoir Pierro, bonsoir à tous,
Dans les pays nordiques la bride est INTERDIT dans les reprises E et D !
Pourquoi ?
Pour STIMULER, MOTIVER, FORCER les cavaliers amateurs à comprendre (et par là aussi les professionnels à ENSEIGNER) comment mettre leur cheval sur la main selon les techniques JUSTES en filet...  
 
Puis, en C et en B (voir même, je pense que le Prix St Georges est inclus aujourd'hui !) le choix est libre entre le filet et la bride, afin de permettre aux cavaliers maintenant plus confirmés de passer en bride progressivement, car considéré plus difficile pour TENDRE le cheval réellement PAR LUI-MÊME sur son mors, tout en restant la bouche fermée, le dos en place, devant les jambes...
 
Puis, en Inter I et II, plus les Grand Prix, les difficultés concernant de la bride (que je vienne juste de nommer !) sont imposées !
 
Vu que tous les cavaliers de ces pays sont passés par l'éducation de base, afin de comprendre comment mettre leur cheval sur la main en filet... et que chez nous les chevaux de dressage (aussi ceux de Grand Prix) sont montés TOUS LES JOURS en filet, sauf une ou deux fois par sémaine en bride, la difficulté n'est pas vue par le fait de METTRE LE CHEVAL SUR LA MAIN... mais bien au contraire par :  
 
- le fait de pouvoir réussir à TENDRE LE CHEVAL PAR LUI-MÊME SUR SES DEUX RÊNES
- franchi sur son mors  
- la bouche fermée  
- le dos réellement en place
- le cheval véritablement assis et au rassemblé  
- pourtant décontracté de sa ligne du dessus  
- tout en gardant sa puissance, sa fluidité et son rebond dans ses allures, ainsi que de rester dans l'impulsion...
    
Ceci dit, un cheval qui permet de se laisser tendre par lui-même sur les deux mors de la bride, perd forcément un peu de sa sensibilité dans la bouche (vu que la bride lui PINCE la machoire !), et celà interfère également à sa sensibilité en filet !
 
Pourquoi, personnellement, je suis plutôt pour :
 
le Grand Prix imposé en filet (pour le constat des techniques du cavalier, et de la pureté de l'éducation du cheval)
 
le Grand Prix spécial imposé en bride (pour le constat de l'accept de bride du cheval, afin de voir s'il se maintient tendu)
 
la KUR au choix filet ou bride, forcément à l'opposé de ce que les cavaliers ont choisi dans leur Grand Prix (ou Spécial)
  
Celà représente un contexte TRÈS intéressant pour le spectateur (personnellement je sais déjà que je vais préférer de régarder les couples en filet !), afin de rendre moins monotone les reprises de dressage... ce qui stimule et rend curieux le public, égal un bien pour la promotion de notre sport !
A méditer !
Pia MUNCK



Par Pierro :
Pia - Je ne sais pas si c'est parce que nous somme le vendredi 13 ou si parce que dieu existe, mais qu'il m'en soit témoin, pour une fois nous sommes d'accord ! Je vous avoue que ça m'inquiète un peu, lol.
 
Je trouve que l'idée d'un Gd prix en filet, un spécial en bride et une Kur aux choix est une excellente idée !!
 
A titre personnel, je serais plutot pour l'utilisation du filet partout, mais c'est déja un bon début. Dérouler un Gd prix parfait en filet est pour moi plus difficile car, le filet ne bénéficie pas de la finesse supposée de la bride. Réussir à obtenir le même résultat sans cet outil et donc un exercice plus difficile.
 
Il est vrai que cette possibilité n'est pas envisagé par le réglement de le FEI, mais je ne vois pas pourquoi ne pas le mettre dans le réglement français ?
 
Et ça fait sensation, c'est qu'il y a un problème de fond et il serait donc interessant de connaitre les arguments des cavaliers contre.



Bonjour Pierro,
C'est comme l'utilisation du frac... qui est en fait destiné à... MASQUER LES IMPERFECTIONS de l'assiette des cavaliers de haut niveau !!!  
La bride a aussi, je suis d'accord avec toi, cette fonction pour certains cavaliers !
 
Alors, à quand le dressage dans sa forme pure et dénudée de toute astuce pour tricher, aussi (et surtout !) au plus haut niveau ?
 
Moi aussi, j'attends des réponses avec curiosité et impatience !!! Sourire !

Pourtant, Pierro, je ne trouve pas que notre but, de parler ouvertement de ces tabous, est de faire une liste de ceux qui font ou ne font pas !  
Pour moi, le but est simplement de comprendre ce que les juges souhaitent observer avec l'utilisation de la bride à tous les niveaux... du E jusqu'au Grand Prix !
 
Et de savoir s'ils sont conscients de ce que celà pourrait masquer comme informations importantes, afin de mettre les meilleures cavaliers sur les podiums... aussi à petit niveau !
  
Également, je ne suis pas d'accord que la bride amplifie toutes les actions, bonnes comme mauvaises, afin de les mettre EN ÉVIDENCE !  
Certes, la bride amplifie... mais justement SANS METTRE EN ÉVIDENCE !!!
 
Car le cheval est maintenu dans un "étau", dont il ne puisse se soustraire (pourquoi on appelle la bride un ABAISSEUR = forcer la bouche/tête/encolure du cheval vers le bas !)...   
Alors justement, les mauvaises techniques et actions passent souvent "inaperçues" !
 
Par contre, en filet (sans abaisseur) le cheval va se défendre immédiatement devant une main instable, dure ou ne pas juste, afin de lever fort sa tête, rester instable sur le mors, perdre sa cadence etc...  
En bride, le mauvais cavalier peuve "coincer" son cheval... et paf ! tout a l'air, en apparence, à peu près en ordre !
  
Aussi, le cavalier montant son cheval au bout des doigts (avec les fameuses 2 grammes dans les mains) arrive à tromper son entourage grace à la bride, car sans abaisseur pour "placer" le cheval, ce style de monte risque fortement de tomber en mille morceaux sans cette aide pour "tenir" l'ensemble dans une attitude à peu près cohérante !
 
Pourquoi ? Parce qu'un cheval monté au bout des doigts se trouve souvent dans la fausse légèreté, ne pas tendu par lui-même sur ses deux rênes, ne pas réellement dans son dos, et par là se présente dans des allures saccadées... alors, ne pas du tout dans les véritables aides : jambes, assiette, mains !  
Pourquoi ces cavaliers m'intéressent particulièrement à voir en reprise en filet... aussi ceux du niveau Grand Prix !
Pia MUNCK



Par Pierro :
Je suis moi aussi d'accord que l'usage de la bride est devenu un habitude dont on a presque oublié le fondement, d'autant qu'une intervention, n'a jusqu'à présent éclairer ma lanterne sur ce point. Je suis d'ailleurs surpris du peu de réponses obtenues pas des juges. j'ai l'impression d'avoir à faire à un "c'est comme ça, un point, c'est tout". Je suis aussi surpris que l'idée proposée par Mme Munck, ne fasse pas plus débat, dans un sens ou dans l'autre d'ailleurs.



Par Pia MUNCK :
BRAVO Excognito ! Je suis de votre avis pour les rênes de bride lachées... pour moi aussi, c'est une manifestation d'une AUTENTIQUE LÉGÈRETÉ ! Si le cheval reste assis, rassemblé, son dos en place et tendu devant les jambes, bien entendu !!!
 
En fait, ces cavaliers de Grand Prix montrent, non sans fièreté, aux juges, et au public, qu'ils sont CAPABLES de monter leurs chevaux en reprise Grand Prix en simple filet... avec un cheval TENDU PAR LUI-MÊME sur ses deux rênes !!!  
Tel Kyra KYRKLUND, et plein d'autres d'ailleurs.
 
Et je suis SÛRE que ces cavaliers, aux choix (ou imposé) allaient saisir le défi d'aller jusqu'au bout de leur pureté de style, en RLM en filet... surtout si les notes en suivaient cette recherche saine pour le cheval (parlant d'atlète heureux !) et valorisante pour le niveau technique du cavalier !
  
Pardon, Pierro, je déduisais (à tord !) que tu étais encore dans ce fameux hetz d'Anky ! Je suis sincèrement désolée d'avoir cette pensée !  
Par contre, je suis contente de découvrir que celà n'est pas le cas...
 
Et tu as raison de référer plutôt aux cavaliers nationaux, qui sans la bride ne sont pas capables, pour une raison x ou une autre d'ailleurs (n'importe !), de dérouler leur reprise (d'E jusqu'au Grand Prix, inclus les B et les Prix St Georges, souvent remplies des cavaliers sur des chevaux "préparés") en filet... alors que si tu demandes ces mêmes cavaliers de monter en filet, paf !, il n'y a plus rien qui marche !!!
  
Nathalie, c'est bien, en tant que juge, de rester ainsi ouverte, et d'avoir le courage de t'exprimer ici ! J'espère que d'autres juges, tel Nathalie et Excognito, vont venir exprimer leur sentiment sur ce sujet fort intéressant, et cachant une grande vérité de technique, de pureté et même d'ÉTIQUE du dressage d'aujourd'hui... au travail à la maison, comme en concours !
Pia MUNCK



Par Pierro :
A défaut d'une réponse de M. Francqueville, d'autres juges seraient les biens venus ... je suis particulièrement surpris de leur manque de réponse sur ce sujet ....
 
Puisqu'à relire l'ensemble la seule réponse que j'ai globalement obtenu c'est :
 
-ba euh en fait ..... C'est comme ça !!!



Par Pia MUNCK :
Et si l'on tentait de regarder le sujet sous un autre angle ?

Pour les reprises en E et en D, pour quelle raison vous continuez en France d'accepter l'utilisation de la bride par des petits cavaliers amateurs, alors que dans les pays voisins (Allemagne, l'Hollande, le Danemark, la Suède etc...) la bride (et tout autre abaisseur, inclus le gogue) est interdite à ce niveau-là ?

Merci de ne pas "monter sur vos grands chevaux" en me disant que je suis irrespectueuse envers la France en posant cette question, car je trouve que c'est important, en tant qu'adultes intelligents, réfléchis et posés, cherchant tous à aller dans le même sens, c'est à dire, faire progresser le dressage en France, qu'on puisse tous communiquer ensemble afin d'améliorer au plus vite les techniques des cavaliers essentiellement par le bas de la pyramide !

Merci de ne pas ignorer nos questions ici, car, pour ma part en tout cas, c'est important d'entendre vos raisonnements et solutions dans un avenir prochaîn... au moins, si ce n'est pas pour autre chose, afin de me rassurer quant à la santé de la bouche et le dos de nos chevaux !

Et par là, j'inclus TOUS LES CHEVAUX... de concours, comme de clubs... alors, je ne parle pas seulement dans le nom des miens !

Merci de votre attention d'avoir lu ce message très sérieuse et sincère,
Pia MUNCK



Par Pierro :
Pia, il ne faut pas non plus oublier qu'à mon avis, les cavaliers de niveau E ou D ont bien sûr des modèles, modèles qui sont souvent les cavaliers de haut niveau. Il essayent donc de reproduire ce qu'ils voient en utilisant notamment la bride.
 
Si l'usage du filet était normalisé, nulle doute que nous verrions plus de reprises en embouchures simples sur des petits niveaux.
 
Pour ce qui est de reprises E, je ne suis pas personnellement choqué par l'usage du gogue. Ces reprises ne servent réellement qu'à apprendre à enchaîner des mouvements, les cavaliers de ce niveau ne peuvent à mon avis pas penser à tout ... Le gogue en E permet aux chevaux d'être dans une attitude correct.




Par Pia MUNCK :
Bien entendu, Pierro, si les cavaliers dans les niveaux C, B et Prix St Georges (voir le rêve... aussi le niveau Grand Prix !) montaient leur chevaux en filet, déjà à la maison, mais aussi en concours, celà allait montrer le chemin à prendre pour les cavaliers E et D !
C'est ÉVIDENT !
 
Pour le gogue, je n'ai rien contre, afin d'aider un peu le cheval contre les mains instables, mais saches que celà EMPÊCHE le cavalier à prendre conscience COMMENT mettre son cheval sur la main par ses propres techniques... tel un vrai cavalier, digne de ce nom !
 
Alors, le gogue pour aider à la maison, oui d'accord... mais pour aller en concours, on se prépare d'abord, non ?
 
Personnellement j'ai commencé à monter à cheval à l'âge de 10 ans... et à 10 ans et quelques mois (ah... 4 - 5 mois peut-être... sourire !) je savais déjà comment mettre mon cheval de club (une jument Gelder d'Hollande, la race qui a fondé les KWPN d'aujourd'hui) sur la main, sans aucun abaisseur !
 
Parce que mon enseignant (de 16 ans et élève écuyer) m'a MONTRÉ et fait SENTIR (à pied avec les rênes en main entre nous, afin de me faire sentir les petits mouvements/vibrations avec les poignets arrondis) comment y arriver avant chaque leçon (une fois par sémaine) jusqu'à ce que j'ai compris !
 
Puis, à 11 ans, j'avais déjà mon cheval privé (en fait, celui de mon frère !), un trotteur reformé... et avec son encolure à l'envers, il fallait touver les boutons pour le mettre sur la main... pas facile !
 
Mais il suffit d'un peu de persévérance... et que vos professeurs INSISTENT, vous STIMULENT et vous MONTRENT le chemin pour y arriver !
 
Et cette "réusite" demande en fait que des choses simples :
 
- de savoir (bien entendu) soi-même comment faire les petites vibrations
- d'avoir envie, l'énergie et la volonté de les transmettre à son élève
- de montrer avant chaque séance, à pied, comment faire avec une paire de rênes tendues entre l'élève et son professeur... tel d'une côté, le cavalier faisant les vibrations et de l'autre la bouche du cheval qui reçoive, puis changer, puis rechanger et ainsi de suite...
- d'exiger de soi-même d'y arriver avec un peu de persévérance  
- d'imposer à ses élèves, avec un peu d'effort et de volonté, d'y arriver
 
... tout en ne pas oubliant l'importance de garder les jambes (cuisses, genoux et haut de mollets) en permanence serrés autour du cheval...
 
Puis, petit à petit, avec l'expérience acquise, mettre de plus en plus de pression sur le cheval afin de le mettre réellement dans son dos, devant les jambes, tendu par lui-même sur ses deux rênes...  

Mais ça c'est encore une autre histoire ! Sourire !
Bien cordialement,
Pia MUNCK



Et voici quelques témoignages que j'ai reçu, après avoir envoyé une NEWSLETTERS sur ce sujet BRIDE OU FILET à ma liste des clients et autres adresses E-mails :

Merci pour ce petit morceau choisi... ça serait vraiment bien, en effet, cette idée de dérouler tantôt en filet, tantôt en bride.
Heureusement, dans ma discipline, le CCE, on déroule surtout en filet, du coup, pas moyen de masquer un cheval flotant !
Bonne continuation Pia, et bon courage pour vos luttes tels que les abus/violences, elles sont nobles !
F.



Merci bien, la discussion est en effet, très intéressante. Nous sommes d'ailleurs d'accord avec les propositions finales. Nous ne connaissions pas ce site CFJD et nous nous ferons un plaisir d'aller le visiter régulièrement.
Bien à vous.
M.C.



Bonjour Pia,
merci pour ces mails d'informations qui ouvrent le débat sur de vrais questions.
La question de la bride n'est en effet que la partie émergée de l'iceberg !
Cordialement
S.



ACCUEIL
METHODES