Témoignages, remerciements... et Links.
ACCUEIL
METHODES

QUELQUES REFLEXIONS SUR...
par Pia MUNCK...


... avec un clin d'oeil aux forumeurs FFE et CFJD, avec qui j'ai eu des discussions intéressantes de techniques de dressage sur plein des sujets, que j'ai apporté sur mon site, aux pages MÉTHODES 1 et 2 :


L'IMPULSION... aussi appelé en allemand LE SCHWUNG :

Voici une question intéressante, qui m'a été posée sur le Forum des Juges (CFJD) :

[i]De M.L. :
Re: travail bas et PAS ROND tout de suite...
« Réponse #114 Date d'envoi: 14 Juin 2007 à 11:30 »

Madame,  
ma question concerne le Schwung.  
 
Je pars du principe que le but ultime du dressage consiste à reproduire , monté avec un cavalier sur le dos , les allures NATURELLES  du cheval.  
Question préliminaire, est-ce que ce postulat est toujours valable dans le dressage moderne ou est-ce completement depassé ?  
 
Si vous regardez ce clip, (pour exemple) notamment entre les minutes 1,14 et 1,21 , est-ce que l'on peut parler pour ce cheval "du grand trot de l'impulsion" ou du "schwung" dans ses allures naturelles (je vais supposer qu'elles sont naturelles) ?  
 
Est-ce qu'on peut imaginer qu'un petit cavalier, tres leger, qui monterait ce cheval à ce moment là, possedant suffisament d'equilibre pour ne pas desequilibrer son cheval et suffisamment d'habileté pour ne pas le gener dans sa bouche pourrait obtenir ces memes allures  ?  
 
http://www.youtube.com/watch?v=flq23CZFkVk[/i]



Et voici ma réponse à M.L., toujours sur le Forum des Juges :

Pia MUNCK
Re: travail bas et PAS ROND tout de suite...
« Réponse #117 Date d'envoi: 14 Juin 2007 à 19:32 »

Pour M.L.,  
 
pour tenter de repondre à votre question, observant ensemble les chevaux déjà en liberté...  
 
Ils sont TOUS CAPABLES, quelque soit leur race, pendant une minute ou deux, sous l'excitation, la queue dans l'air, de se mettre DANS L'IMPULSION du haut niveau, la vraie, celle qui fait monter le garrot du cheval et fait rêver tous les cavaliers de dressage :  







... voici l'Arabe :









... le WARMBLOOD European :




... et même les petits poulains sont très tôt
capables de trouver cette puissance pendant
quelques sécondes...  

... ici un poulain WARMBLOOD :






... l'American Saddlebred




... le Fjord :





... et voici un poulain de poney WELSH :










Voir, également les BICHES sont capables
de remonter le garrot et se mettre dans le
SCHWUNG !

Vous n'avez jamais entendu dire : Ce cheval
trotte comme une biche !  

Voici, à gauche, la preuve de cette expression,
la queue dans l'air, tel les chevaux...

Mais ne me faites pas dire que maintenant l'on
va plutôt monter les biches en dressage !!!


Je vais maintenant tenter ici de vous expliquer le mécanisme de l'impulsion (le SCHWUNG), selon mes observations et expériences...  
 
D'abord avec encore une photo explicite (de l'un de mes chevaux vendus) :  



Le cheval au bon potentiel sait se mettre dans la vraie impulsion/propulsion (SCHWUNG) du trot du dressage tout seul... c'est à dire se porter par lui-même vers le haut, en montant son garrot, afin de gagner en temps de suspension... pour celà, entre autre, il se sert de sa queue, qu'il porte vers le haut afin de tendre sa linie du dessus par ses propres moyens !  
 
Ce que le cavalier ne fait qu'IMITER, une fois que le cheval adulte, à travers d'un travail juste et systématique pendant plusieures années, est capable de le retrouver avec cavalier sans brutalité de la part de celui-ci, car il a su d'abord CONSTRUIRE LA MASSE MUSCULAIRE de son cheval grace aux techniques BAS ET ROND :  
 
- en renforçant les muscles du dos de son cheval jour après jour, mois après mois, année après année, avec ce travail bien précis...  
 
- en mettant la ligne du dessus du cheval tendue avec le dos en place et le garrot qui monte entre les aides du cavalier, la bonne vitesse, la cadence croissante ou déscendante, ni trop de main, ni pas assez, ni trop de jambes, ni pas assez qui se traduit en...  
 
- un cheval en parfait équilibre entre la main et l'assiette à travers des leçons de jambes et des demi-arrêts (un peu simpliste comme image, mais bon, je ne peux pas rentrer dans tous les détails non plus... sinon vos entraîneurs n'ont plus de boulot ! Sourire !)
 
- afin de permettre au cheval de se mettre dans l'impulsion et se porter vers le haut dans ses foulées de trot par lui-même - c'est à dire gagner en temps de suspension sous cavalier = la phase où aucun des 4 sabots ne touchent le sol !  

...

Combien de fois vous n'avez pas regardé des cavaliers de haute niveau en vous disant... "mais comment ils font?"... et bah oui, c'est tout un art !  
 
Et celà ne vient qu'à travers d'un travail de plusieures années de préparation entre le cavalier et son cheval... aidé par un entraîneur compétant qui possède les clés de l'impulsions... et qui a envie de vous fournir ces renseignements très précieux !  
 
Puis, comme j'ai déjà dis, ne pas tous les chevaux sont capables de se mettre dans cette impulsion de dressage particulière sous cavalier, même s'ils arrivent plus ou moins bien à le faire en liberté...  
 
Puis, ne pas tous les cavaliers, voir les entraîneurs, ne sont capablent non plus de faire passer le cheval à se mettre dans l'impulsion, même si le cheval en possède cette qualité en lui !  
 
Et si l'un de trois éléments sont manquants, il n'y a plus de l'impulsion/propulsion (= SCHWUNG) possible !!!  
Des reprises propres, sans fautes OUI, mais celà ne suffit plus pour gagner en concours aujourd'hui à partir du niveau B !  
 
 
Puis, je vous propose maintenant tous ensemble de se mettre à la recherche de raisons de POURQUOI certains équipes de ce "triangle" arrivent à ce summum d'expression dans le trot, et d'autres non ?  

Ne pas arriver, selon mon expérience, à mettre son cheval dans la vraie impulsion du trot de dressage de haut niveau, réside pour moi essentiellement à une question de :  
 
- manque de transmission de cette énergie particuliaire, puissante et en même temps hyper fragile qui démarre dans les postérieurs (grace au jambes et l'assiette du cavalier, mais aussi venant de la générosité de l'esprit du cheval, et son potentiel), puis "coule" à travers de la ligne du dessus (justement longeant ce grand muscle reliant le tout, dont j'ai déjà parlé !) en passant par le point clé, le garrot, avant d'arriver jusqu'à la bouche du cheval, pour enfin être accueillie par des mains sensibles, stables et liantes du cavalier !  

 
Parmi les raisons POURQUOI il y a souvent ce MANQUE DE TRANSMISSION, voici quelques unes de mes observations personnelles, qui bien entendu ne regardent que moi :  
 
Concernant d'abord le cavalier, particuliairement souvent en cause direct :

1 - parce que ne pas doué pour la coordination
des aides, malgré un cheval avec potentiel et
un bon entraîneur :  




3 - ou trop de cavaliers à monter sur le même
cheval, ce qui le déstabilise et le décourage
dans ses efforts :  







5 - des cavaliers trop laxistes :  




7 - un manque d'assiette = trop instable
sur le cheval, ce qui le gène et le met
constamment hors équilibre :  




9 - alors que d'autre maintiennent, pour des
raisons diverses (souvent pour leur propre
confort !) une cadence trop lente :  




11 - ou à cause de pas mal de cavaliers qui
n'utilisent pas les BONNES techniques = trop
de pli, les hanches qui dérappent, absence
de lien correct sur la rêne de l'extérieur, pas
(ou mal exécuté) d'utilisation de la
demi-parade etc... et à cause de celà
provoque que le cheval sorte de sa structure
d'allures normales :  




13 - ou carrément l'envers avec trop de main,
et/ou un mors trop fort, égal un cheval qui
prenne PEUR de se tendre sur ses rênes par
lui-même :  



2 - ou les cavaliers qui, malgré leurs efforts
intens, ne sont vraiment pas encore prêts
(âge, niveau d'éducation équestre, prise de
conscience) pour saisir les subtilités de ces
techniques :
 







4 - un cavalier trop lourd, par rapport à la taille
du cheval (si, si, c'est bien moi-même sur la
photo... à 17 ans !) :  




6 - ou ne pas assez concentrés :  








8 - ou tout simplement que certains cavaliers
prefèrent faire autre chose à cheval (et
parfois même du n'importe quoi !) :  











10 - et encore d'autres vont trop vite :
 













12 - ou le défaut du cavalier "trop généreux",
qui n'accepte pas assez de lien dans ses
mains, selon le besoin du cheval :
 













14 - ou encore, pas assez de jambes, ce qui
est FATALE pour la recherche du SCHWUNG :  






Puis, concernant le cheval, qu'il est directement en cause ou pas, selon :  


15 - un cheval qui n'a pas assez d'activité
naturelle dans ses postérieurs :  







17 - mais aussi le cheval qui précipite, sans
attendre les ordres de son cavalier :  







19 - ou sans la tête (= intelligence disponible)
pour le haut niveau :  




21 - ou les chevaux ne pas construitent en
montant, et ainsi avec plus de difficultés à
pouvoir s'assoir sur leur arrière-main :  








23 - ou des problèmes d'articulations :  








16 - ou qui manque carrément du sang :  





18 - ou un cheval trop raide :  




20 - ou trop grand pour son cavalier :  







22 - ou qui ont des problèmes de dos :
 




24 - ou des problèmes de marechalerie, ou de
propriétaire qui ne fait pas le bon choix de soins
pour son cheval (pourquoi ne pas tenter la
nouvelle tendence avec les sabots sans fers ?) :  


Voici qq liens pour les curieux :  
 
http://achevalpiedsnus.free.fr/  
 
http://www.healthy-hooves.net/  

http://www.naturalhorsetrim.com/Section_18_full.htm


Puis, à la fin, concernant l'entraîneur, qu'il est directement en cause ou pas :  

25 - pour ceux (volontaires, engagés ou pas),
qui ne possèdent pas de méthode réelle à
mettre à la portée de leurs cavaliers :  



26 - ou bien, l'entraineur savant, mais fort commercial,
qui fait tourner ses cavaliers en rond :  




27 - ou carrément celui, qui s'en fous, et s'endort sur les bords (si, si, ça existe !) :
 


Bonne réflexions... et bonne nuit à tous...  

Pia MUNCK




QUELQUES REFLEXIONS SUR...
- par Pia MUNCK...


UN CLIN D'OEIL AUX FORUMEURS...

Ici un clin d'oeil aux forumeurs, avec qui j'ai eu des discussions intéressantes de techniques de dressage sur les sujets suivants :



Grace m'a envoyé cette photo d'elle-même, me demandant :
Là, ma jument est plus en équilibre je trouve, non ?


Pia MUNCK répond :

Superbe... mais avec des petites touchettes (cadencées, dans le rythme des foulées du cheval), SANS commencer à précipiter en avant, comme tu as la tendance de faire !

Petites foulées lentes (4 - 5 foulées), avec la touchette en haut sur la croupe... puis en avant de nouveau, puis revenir vers les petites foulées avec la touchette (à peine) sur la croupe... et ne QUE QQ FOULÉES, afin d'obtenir cette réaction-là des postérieurs du cheval, tel que sur ces photos, selon l'attitude BAS ET ROND plus ou moins bas ou haut, ou le rassemblé du concours :

Cavalière sortant en D :




Cavalier sortant en B :

...


Cavalier de Grand Prix, ou l'on distingue bien la bonne position de la badine d'un 1m50 :





Charlotte67 a écrit:
Pia, je voudrais que tu m'éclaire sur un point.
Je cotoie beaucoup les allemand j'ai deja essayer d'ecouter les conseils des profs allemand. Or j'entend rarement le mots "Schwung" mais plus le mot "vorwert abwert" (dsl pour l'orthographe) Est ce la meme chose?



Pia MUNCK répond :

Cela s'écrit : vorwärts abwärts

Vorwärts = en avant

Abwärts = vers le bas

Aufwärts = vers le haut

Alors, tes professeurs allemands parlaient, je pense, d'EN AVANT ET BAS !


Le SCHWUNG est le mot utilisé dans LA SKALA allemande pour l'IMPULSION/LA PROPULSION du haut niveau de dressage pur :

- Pferdeausbildung. Nach der Skala der Ausbildung lernt der Schüler das Pferd zu arbeiten,
lösen, dehnen und gymnastizieren. - Takt, Losgelassenheit, Anlehnung, Schwung, Gerade-
richtung und Versammlung führen letztlich zur Gesamtdurchlässigkeit des Pferdes.

Der Schwung (energischer Impuls der Hinterhand, der durch den ganzen Pferdekörper auf die Vorwärtsbewegung übertragen wird)


Voici un site de traduction des termes équestres entre le français - l'anglais - et l'allemand :

http://www.lexiqueducheval.net/lexique_sommaire.html

Peut-être que tu peux trouver une explication là dedans !



Charlotte67 a écrit:
Merci beaucoup pour cette éclairage, je comprend mieux!
Ces principes sont tres important pour moi et je veux essayer d'avoir ça!
Lorsque j'avais mis mon cheval au prè, on etait au "anlenhung".



Pia MUNCK répond :

"anlenhung" = contact avec son mors = FRANCHIR son mors = SE TENDRE par lui-même sur se deux rênes !

Voici mes observations sur ce sujet :

http://scandinaviandressage.forumpro.fr/votre-1er-forum-f1/le-cheval-doit-sucer-son-mors-t13.htm

http://scandinaviandressage.forumpro.fr/votre-1er-forum-f1/la-position-des-mains-collees-contre-l-encolure-t15.htm



Claire a écrit :
Je me demande à quel point l'alimentation peut compenser le mental un peu planplan d'un cheval..??


Réponse de Pia MUNCK :

Tentes de donner une cure de REDCELL à vos chevaux... c'est vraiment TOP !

Aussi, donner de l'avoine pure (je préfère applatie, pour éviter les coliques)... c'est un grand BOOSTER aussi !

Puis, ne pas plus qu'une heure au paddock par jour, afin de garder un max d'énergie sous cavalier !

Et des trottings pour les mettre en souffle !

Il faut peut-être envisager aussi de mettre le cheval sur copeaux, afin qu'il mange moins de paille... puis, ne lui donner QUE DE L'AVOINE (avec vitamines etc) ?

L'orge est pour faire PRENDRE DU POIDS à un cheval trop maigre !

Avoine, biotine et REDCELL + vitamines ect, me semble plus adapté !

8 à 10 kg de foin par jour, en 3 portions, lui suffit pour s'occuper entre repas !




Plagadac a écrit :
Alors en premier lieu leçon jambe j'en fais a chaque fois que je monte, exemple pour le galop hier je me suis mis dans le champs a un bout et la je lache les rênnes badine dans une mains et la Youpi je fais le cow boy en gueulant " galop" et je lui tape dessus vrai coup jusqu'a qu'il parte sachant que mes aides sont en place depuis 1 minute et qu'il y a aucune réaction et la tout mou il galope completement a plat sur les épaules alors la j'essais d'intervenir pour le réequilibré et la il repasse au trot!!! Et ça je les fais au moins une bonne dizaine de fois.
Et après j'ai essayé de faire mes transitions trot pas trot arret trot tout mou



Réponse de Pia MUNCK :

Merci, Plagadac, pour les photos !

Ton cheval est un diesel, et celà se voit !

Arrêtes de te battre contre sa nature... puis apprends à faire mieux techniquement avec TOI, car c'est celà essentiellement, LA CLÉE !


1 - stage de mise en selle avec Isa DANNE... voici son lien :

http://www.e-monsite.com/equineattitude/accueil.html

... et voici le lien de notre topic sur ce sujet :

http://scandinaviandressage.forumpro.fr/votre-1er-forum-f1/balancier-global-stages-et-temoignages-t29.htm

2 - max 1 heure par jour au prè (paddock)

3 - changer nourriture pour :

3 litres d'avoine applatie matin midi et soir = 9 littres par jour + redcell et vitamines etc

4 - diminuer foin à max 10 kg par jour (avec le cheval, bien entendu, sur copeaux ou un autre matelas NON COMESTIBLE !)

5 - faire des vraies GALOPADES tous les deux jours pour UTILISER ce nouveau apport de calories, tout en faisant accroître son niveau d'endurance, vivacité d'esprit !

6 - prise de sang pour vérifier que ton cheval ne traîne pas une anémie ou qq de plus grave (Leptospirose ou Piroplasmose en état chronique, alors TRÈS difficile de détecter, ou la Douve, Lyme, Boréliose, Borna ou autre !)

7 - vérifier, par un marechal NOUVEAU ET IMPARTIEL la ferrure et les applombs de ton cheval... et aussi, vérifier si son cheval n'est pas PLUS À L'AISE (envie de MARCHE = en avant par lui-même) SANS FERS !!!

8 - vérifier par un véto/ostéo compétant qu'il n'y a pas de gênes ailleurs (surtout dans le dos) !

9 - leçons de jambes à CHAQUE FOIS que ton cheval ne réagisse pas immédiatement au "souffle de ta botte"... puis, ne répéter que ça, tous les jours, s'il le faut, jusqu'à ce que ton cheval se méfie de tes jambes !

10 - beaucoup de caresses dès que ton cheval réagisse bien

11 - pour obtenir ce respect des jambes, porter des épérons SCHULTEIS, correctement placé sur la botte (assez haut, bien au-dessus du talon)... voir en images sur ce lien :

http://scandinaviandressage.forumpro.fr/votre-1er-forum-f1/star-ac-equestre-lecon-par-lecon-topic-verouille-t99.htm

12 - et un stick d'1m50 pour faire des petites touchettes en haut sur la croupe (dans la cadence du trot), afin de soutenir l'engagement de son arrière-main

13 - te mettre au respect à pied, car celà aide pour garder le respect une fois à cheval

14 - faire des courtes séances de dressage, avec plein de petites pauses de qq foulées de pas, puis toujours terminer AVANT que des signes de fatigue du cheval se manifestent !

Devise : mieux faire brèf, mais super !

15 - Changer RADICALEMENT tes techniques de bases, en commençant par :

http://www.scandinavian-dressage.com/fr/methodes.html#CEST_QUOI

16 - PERDRE DU POIDS pour toi aussi... car celà change ton assiette et TONICITÉ à cheval !

17 - Commencer les exercises de cavalier, afin de gagner en TONICITÉ TOI (avant de demander de faire la même chose à ton cheval) :

http://www.scandinavian-dressage.com/fr/methodes.html#ETRE_DEBORDE


En fait, Plagadac, tu attends une solution miracle... mais bien entendu, celle-ci n'existe pas !

Pourquoi je te dis et te repète :

IF YOU NEED A HERO, BE ONE !

Traduction : SI VOUS AVEZ BESOIN D'UN HÉROS, SOIT CELUI ! (VOUS-MÊME)


Le problème vient de TOI, Plagadac, plus que de ton cheval !

En fait, il a compris qu'il est LE MAÎTRE ! Il décide pour toi, il te ménace, il te fait peur, et tu ne te sens pas capable de reprendre ta place de chef !

Pour reprendre cette place, tu as besoin de l'aide... déjà par un éthologue (un bon... renseignes-toi) !

Merci de nous faire savoir ce que tu apprends avec cet éthologue, AVANT TOUT AUTRE INTERVÉNANCE, car c'est URGENT !!!



Grace a écrit:
Bon, je reviens juste de l'écurie :

Ce matin, avec ma jument, l'on a PASSAGÉ pour la 1ère fois !

C'était magique !!!!!!!



Réponse de Pia MUNCK :

A mon avis, tu as plutôt senti LE VRAI TROT DANS L'IMPULSION (= LE SCHWUNG), celui qui projette le cheval vers le haut dans des foulées élastiques et REBONDISSANTES !

Lorsqu'on touche à celà, c'est une sensation EUPHORIQUE !

RIEN ne se compare à cette prémière fois où l'on arrive à trouver la magie de qq foulées dans le vrai trot de l'impulsion... c'est un peu comme avoir son premier orgaxxx !!!

Avant de l'attendre, on se demande, est-ce que c'est comme ceci ou comme celà en sensations ?

Mais une fois qu'on l'a senti pour de vrai, C'EST DE L'EUPHORIE, ET NE PLUS JAMAIS ON OUBLIE CE QUE C'EST !!!

C'est la même chose avec le trot dans l'impulsion... aussi longtemps que l'on a pas encore senti celà avec aucun cheval, on demande aux autres :

Voilà, c'est ça ? Ou regardes là ? Les postérieurs ? Le dos ? L'attitude ? La cadence ?

Par contre, une fois qu'on l'a SENTI, TOUT NOTRE DISCOURS CHANGE, et pour le restant de notre vie, l'on ne va chercher QUE ÇA !!! Car maintenant l'on a SENTI ET ENREGISTRÉ !

Et aussi longtemps que l'on ne l'a pas retrouvé avec tel ou tel cheval, l'on est pas vraiment content de RIEN de ce qu'il nous donne, car RIEN NE VAUT CETTE SENSATION-LÀ !

Aussi, à partir de ce moment-là, les chevaux qui pour une raison x ou y n'arrivent pas à se mettre dans le vrai trot dans l'impulsion sous cavalier, NE NOUS INTÉRESSE PLUS comme avant !!!

En fait, on est passé dans une autre cour de cavaliers/techniques/sensations/attentes/ambitions, et ça n'est plus possible de faire demi tour !!!


Alors, BRAVO, Grace... c'est formidable !

À partir de maintenant tu peux commencer à VRAIMENT dévellopper le trot rassemblé (à travers du BAS ET ROND dans cette fameuse IMPULSION = LE SCHWUNG), afin d'aller sortir avec succès au niveau B !



Puis, Grace me répond :
WAOUHHHHHHHH, c'est vraiment ce que je ressens ! C'était trop merveilleux !
Oui, demain je n'ai qu'une envie, travailler dans cette optique d'une jument donnant son dos !
Comme c'était trop classe, comme çà montait, c'était trop top !!!!!!!
Je suis trop contente d'avoir senti çà avec ma jument !

C'était Danser avec son Cheval !

Merci Pia ! Avant, ma jument était raide... et maintenant elle vole, lol !


Réponse de Pia MUNCK :

C'est vrai, ta jument raide on ne la voit plus ! Elle est carrément MÉTAMORPHOSÉE !

Quel exemple pour les autres forumeurs... je ne te félicite jamais assez pour avoir su suivre (sans JAMAIS dire OUI MAIS) les conseils du forum À LA LETTRE, afin de sortir ta jument et toi-même de ce cercle vicieux dans UN TEMPS RECORD !!!

PERSONNE ici ne pouvait t'aider à AGIR... la seule chose que l'on pouvait faire était d'OBSERVER, d'ANALYSER, de DEMANDER ENCORE DES PRÉCISIONS, afin de tirer un synthèse pour te GUIDER AU MIEUX vers la sortie et la LIBÉRATION de ta jument, qui finalement était PRISONNIÈRE de tes propres mauvaises (anciennes) décisions, basées sur celles de ton entourage tel que ton entraîneur, veto, marechal, avec les opinions fausses sur les problèmes !!!

BRAVO encore à toi, Grace, d'avoir OSÉ aller contre l'avis de tout le monde, de tout ce que tu avais appris, de tout ce qui te semblait acquis et ne plus à remettre en question, afin de nous avoir fait confiance à 100 % pour chaque geste, chaque décision concernant l'entraînement, la ferrure, le harnachement, la nourriture, au moindre détail, car sans celà, on n'aurait pas pu réussir cet exploit pour ta jument ensemble avec toi !



Puis, Grace me répond :
Trop magnifique message que tu m'as écrit là ! Je te remercie tellement d'être mon amie !

Car vous avez tous fait tellement pour moi, quand j'étais au plus mal !
J'avais surtout besoin d'être écoutée et de ne pas me sentir seule avec ma jument.

Cette histoire m'a bcp apporté de maturité, et je sais maintenant que je ne peux compter que sur moi dans ma vie quotidienne.
Mais ma jument est devenu extra dans cet équilibre : ration - travail - santé qui lui convient ! Et il ne faut plus rien changer !

En tout cas, ce forum je m'y suis beaucoup attachée, j'ai appris trop de choses, j'étais novise, débutante en y arrivant, et maintenant je connais au moins les bases du travail d'un cheval de dressage !
Et je me sens comme dans une famille, car on est tous ''Fan'' du dressage !



Claire a écrit:
J'ai une ptite question!
quand je suis allée travailler avec XXX (cavalière de Grand Prix), sur les exercices au trot elle me disait toujours d'avancer plus, donc maintenant j'essaie de monter sur une cadence soutenue.. mais hier j'ai fait une reprise avec mon moniteur et il trouvait que mon cheval précipitait et que par exemple pour les épaules en dedans ça ne lui laissait pas le temps de croiser ses antérieurs.. pourtant j'étais dans une cadence bien inférieure que ce que m'a demandé de faire XXX la dernière fois..
J'ai compris avec XXX qu'en avançant ainsi, il y a un moment où mon cheval s'enclenche et où il se met vraiment en marche, et après le trot prend de l'amplitude.. mais mon moniteur n'avait pas l'air de cet avis.. et c'est vrai que par rapport aux autres cavaliers de mon club je trouve plus ma place en reprise: au trot enlevé et assis je vais plus vite et au galop plus lentement..



Réponse de Pia MUNCK :

Pour mettre un cheval devant les jambes (leçons de jambes) il faut aller à l'extrême = un cheval qui précipite... puis, l'on transforme après cette nouvelle impulsion et ENVIE DE MARCHER dans une cadence plus normale, afin de'obtenir plus de REBOND ET DE L'AMPLITUDE !

Alors, XXX a raison... il faut continuer dans cette direction !

Mais, rappelles-toi que le mot clé est :

VARIER / ALTERNER

... alors, il faut également s'exercer dans une cadence plus lente, tout en cherchant un max d'activité des postérieurs !

Puis, les reprises en groupe sont à DÉCONSEILLER !

Si possible SEUL desormais, dans des cours PARTICULIER, avec un bon entraîneur... ou à défaut, max DEUX cavaliers en même temps !



Claire a écrit:
Finalement il vaut mieux faire l'exercice un peu moins: par exemple demander un peu moins au cheval de croiser les antérieurs dans l'épaule en dedans, ou un peu moins les postérieurs pour la croupe en dedans, et privilégier l'activité, et puis une fois que ça passe comme ça on en demande un peu plus?
Ça m'énerve que mon moniteur trouve que mon cheval précipite, parce que je n'ai pas cette impression, il avance, posé sur son mors, régulier.. il faut que je me fasse filmer, comme je vous demanderais à tous ce que vous en pensez!


Réponse de Pia MUNCK :

TOUJOURS PRIVILIGER L'ACTIVITÉ, sauf dans des moments de recherche de la DÉCONTRACTION TOTALE, style extension de l'encolure, voir parfois le DEMI-CRAWL !

Moins de croisement, plus d'activité des postérieurs !

Puis, petit à petit l'on tente de COMBINER LES DEUX !


Attention, le mot clé est :

ALTERNER/VARIER... les attitudes sur toute la panoplie de très basse à la position du concours, cadences, tension de rênes, transitions, exercises et petites (ou grandes) pauses de pas...



Wisdom a écrit :
J'ai un gros soucis ! L'attitude de mon cheval est super correct lorsque je suis sur des cercles, je garde bien l'équilibre, mon cheval se porte, il est dynamique, je reste stable... mais par contre, lorsque je prends des lignes droite mon cheval s'ouvre !
Alors celà doit venir de ma monte (manque de stabilité )... mais il s'ouvre et se raidit ! Pour l'avoir correct il faut que je le monte assez fort en jambe... et j'ai l'impression d'avoir une main dure pour qu'il cède, j'en bave un peu, et je n'aime pas ça mais sans celà, c'est impossible d'avoir une bone mise en main en ligne droite !

Avez vous des conseils, des suggestions ? Qu'est ce qui pourrait faire que ce soit difficile ... de plus, en ce moment, j'ai toujours l'impression de mal monter...

J'ai des concours dans 15 jours, on en a très peu dans ma région, et je ne voudrais pas les louper... mais là, j'ai une grosse période de doute !!!

Merci d'avance pour votre aide !



Réponse de Pia MUNCK :

Pour Wisdom :

- décontracter la nuque du cheval avec les vibrations des deux poignets

- mettre la nuque un peu plus basse AVANT de prendre la ligne droite

- ne faire que qq foulées sur la ligne droite, puis, sur le cercle à nouveau

- augmenter le nombre de foulées LENTEMENT sur la ligne droite

- fermer FORT les cuisses, genoux, hauts de mollets autour de ton cheval

- augmenter l'activité

- appliquer les DEMIE-PARADES allemandes




Puis, Wisdom continue :

Ton aide ma fait sacrément plaisir Pia : merci beaucoup!

par contre, est ce qu'un baucher pourrait m'aider ? je monte en filet deux anneaux doucle brisure : sa machorie est très décontracté (car avant problème de décontraction de machoire) ! depuis que je mets un double brisure, cela va super...mais cession de nuque reste diffciile ! il parait que le baucher aide...est ce une rumeur ou non ?



Réponse de Pia MUNCK :

La seule chose qui aide, c'est en GAGNANT EN TECHNIQUES DE DÉCONTRACTION DE LA LIGNE DU DESSUS... et c'est TOI, qui doit faire ce travail/recherche de comprendre... puis, ton cheval va suivre, comme par magie !

Va voir ce topic pour apprendre les VIBRATIONS DES POIGNETS :

http://scandinaviandressage.forumpro.fr/star-ac-equestre-f7/star-ac-equestre-lecon-par-lecon-topic-verouille-t99.htm



Puis, Wisdom termine :

Voilà, hier soir j'ai essayé d'avoir mon cheval droit avec un dos placé, j'ai suivi les conseils de Pia et ça a été tout de suite... remarquable !
Bon j'avoue, j'avais une monture très disposée, en forme, avec beaucoup de moral ! Mais j'ai joué beaucoup avec mes poignets ...enfin on s'entend bien, poignets arrondis et je "jouais" dans mes poignets pour qu'il reste placé : il a été très très bien, il est resté en avant de mes jambes tout le temps et je le sentais me "tiré" légèrement : que du bonheur !

Reste plus qu'à confirmer !

Mais le travail de décontraction reste vraiment très difficile... rien n'est jamais gagné : il peut être encore bien aujourd'hui et ne pas bien demain !

En tout cas , nous avons déjà réussi une séance ...c'est qu'on peut y arriver !!!

Mais j'avoue que j'ai gardé mon loulou en place que en "jouant" avec mes poignées !

Alors je continuerai de cette façon!

Je me rends compte par contre que je faisais cette technique avant, mais le moniteur me disait qu'il ne fallait pas faire ça ... comme quoi les écoles sont très différentes !! Mais sa technique n'a pas fonctionné !



Réponse de Pia MUNCK :

Bien entendu, Wisdom, que ça marche avec les petites vibrations des poignets... mais comme ton entraîneur n'a pas appris ces techniques allemandes, il ne sait pas les transmettre non plus !!!

Fais copier mon texte avec l'explication ici + celui sur les poignets arrondis avec photos, puis apportes ces copies à ton entraîneur en lui donnant également l'adresse de notre forum... ça pourrait être intéressant d'avoir plus de professionnels avec nous ici... et en plus ça facilite le travail pour toi à adapter ces nouvelles techniques, si ton entraîneur est d'accord avec toi dans cette procédure !




Bendmissi a écrit:
Bonjour, j'ai senti il y a 2 jours ma jument dans ses premières foulées du passage mais ce n'était pas voulu !
En fait, j'étais au trot à la recherche du schwung... je pense que j'étais vraiment dans le schwung et quand j'ai voulu faire une demi-parade ma jument c'est enfermée pendant 2 secondes, et pendant qu'elle était enfermée j'ai fait une leçon de jambe et elle est montée en l'air pendant 1 foulée comme au passage !
Pourriez-vous me donner votre avis sur se sujet, devrais-je poursuivre celà pour obtenir du passage ou ne plus jamais le refaire ? De toute façon j'ai réessayé deux jours après et elle ne voulait plus le faire !!! Aidez-moi, s'il vous plait ?



Réponse de Pia MUNCK :

Continues plutôt la recherche du SCHWUNG et la stabilité des efforts de ton cheval là-dedans, en nous montrant des photos et evt un petit vidéo ici, afin que je puisse mieux t'aider !

Ta jument va te donner d'autres foulées dans une approche de passage plus tard, lorsqu'elle est prête dans son dos et son arrière-main, sans que tu as besoin de la "violer" !!!



Nina a écrit:
J'ai un soucis pour arriver à allonger les foulées du trot sans précipiter. si je précipite un peu je n'arrive pas à rectifier ... bref, je bidouille pour rien et ça ne fait pas avancer les choses ... je ne trouve plus mes marques.
Est-ce que tu peux me donner des pistes de choses pour penser cette nuit que j'y travaille demain ?



Réponse de Pia MUNCK :

En fait, il faut d'abord travailler sa force de dos grace au VRAI CRAWL + les longes de MUSCULATION 3 fois par sémaine !

Celà peut prendre un an, voir plus, celà dépend le cheval !

Puis, de temps en temps, tu peux TENTER de faire un trot allongé sur QQ FOULÉES, sous cavalier, juste pour voir !

L'astuce est de la garder BIEN DROIT, dans la rectitude PARFAITE, en restant sur la piste !

Mais aussi un travail en LIBERTÉ (ou longe), sans selle, ni élastiques, est bénéfique !

Il faut courir avec, en tentant de l'exciter afin qu'elle retrouve son trot allongé tout seul !

1 - les LONGES DE MUSCULATION 3 fois par sémaine (tu les fais déjà ???)

2 - le travail du VRAI CRAWL (merci de me mettre des photos pour vérifier)

3 - travail en LIBERTÉ (ou longe), sans selle, ni élastiques, en tentant de l'exciter afin qu'elle retrouve son trot allongé tout seul (tu les fais déjà ???)

4 - des trottings en forêt

5 - du pas en montant et déscendant les collines

6 - aussi un petit complément alimentaire style Gamma Oryzanol pur ou Myoplast, ou encore REDCELL peuvent être intéressants ! !!



Nina a écrit:
Pia, meme si c'est à la place d'un jour de repos ?
En général je lui laissais un jour tranquille à marcher au pas surtout.



Réponse de Pia MUNCK :

Oui, son jour de repos JOUES AVEC ELLE (de préférence en liberté), afin qu'elle se met dans son plus beau trot (le SCHWUNG, comme tu l'as décrit ci-dessus en sautant d'un bipède à l'autre !), pour te rendre compte COMMENT ELLE FAIT sans cavalier dessus !

LES DEUX MÉTHODES POUR METTRE SON CHEVAL DANS L'IMPULSION (= SCHWUNG en allemand) :

Cette impulsion/propulsion du trot du haut niveau s'obtienne, à mes connaissances, à travers de deux différentes approches, qui sont :

1 - L'ANCIENNE MÉTHODE ALLEMANDE

2 - LES NOUVELLES TECHNIQUES BAS ET ROND


- soit pratiquées totalement séparées (car le cavalier et son entraîneur ne connaissent qu'une seule des deux méthodes)... exemple ci-dessous en 1ère image, l'ancienne méthode allemande :

1ère image

- soit en application ensemble lors d'une seule leçon, mais chacune à leur tour... la 1ère image = l'ancienne méthode allemande + la 2ème image, une première approche du BAS ET ROND :

... 2ème image
1ère image

- soit un mélange de deux méthodes en même temps... c'est à dire, dans une attitude BAS ET ROND (alors moins doulereux pour le dos du cheval), chercher la cadence, l'impulsion et la propulsion avec la TOUCHÉE du stick (= l'ancienne méthode allemande), soit de la personne à pied, soit du cavalier sur le cheval, tel ci-dessous sur la 3ème image :

3ème image

D'accord, je m'explique plus clairement :

La premère approche vienne de ce que j'appelle L'ANCIENNE MÉTHODE ALLEMANDE... basée sur LA SKALA, l'échelle de progression d'entraînement germanique.

Seulement, LA SKALA n'inclue pas ouvertement (visiblement) comment mettre le cheval dans l'impulsion/propulsion (la vraie, pour le haut niveau = le SCHWUNG) selon la méthode allemande.

Car celà se passe souvent ainsi... loin de la SKALA "gentille" :

En gros, pendant le temps que le cheval (à partir de 4 - 5 ans !) comprenne (souvent 3 mois !) ou casse (ce qui arrive fréquemment)...

- ils mettent les chevaux dans une attitude avec la nuque très haute

- avec les jambes plutôt PRÉSENTES

- voir le stick répétitif, pas nécessairement fort, en haut de la croupe, pour donner la cadence

- et souvent une personne à pied avec un long stick dit TOUCHÉ, pour également donner la cadence souhaitée des postérieurs à exécuter par le cheval

- afin de tenter ainsi de "guider" (voir forcer, si les gestes sont prononcés) le cheval à comprendre comment se propulser vers le haut, les postérieurs en sous, dans des grands rebonds (encore un peu en vrac et sans une réelle cadence) et ainsi essayer de "chercher" au plus vite le vrai trot dans l'impulsion du dressage de haut niveau !

J'ai vu cette procédure des dizaines de fois depuis 40 ans... et c'est très dur, voir CATASTROPHIQUE, pour le cheval, si c'est fait de manière trop forte et insistante !

En gros, sur 10 chevaux doués et capables d'un jour se mettre dans ce trot de grands rebonds/SCHWUNG :

- environs [b]3 chevaux vont réussir à comprendre[/b] ce que le cavalier souhaite à travers de ce forcing sans relâche (en tout cas, chez un professionnel) et ainsi "se plier" à ses demandes tant bien que mal, selon ses forces physiques...

- [b]alors que 3 autres ne vont pas physiquement tenir dans leur dos[/b], le temps qu'ils comprennent et/ou qu'ils SONT CAPABLES de donner un tel effort...

- et [b]3 vont devenir rétifs[/b] à un moment où un autre (impossible à prévenir, car celà risque de se passer EN UNE SEULE SÉANCE, et s'avère parfois IMPOSSIBLE À SURMONTER psychologiquement pour le cheval après... alors, VIGILENCE avec cette méthode !)

Car sous une telle pression physique, avec des réprésailles répétitives (jambes et stick appliqués selon la cadence d'un cheval déjà dans l'impulsion, c'est à dire LENTE et SANS CESSE !), les chevaux au mental nerveux, chaud ou fragil, vont craquer à cause de leur mal au dos, leur base d'encolure doulereuse (car maintenue en arrière en tentant de forcer le cheval à baisser les hanches prématurement) et leur bouche souvent blessée !

[b]Voilà, la vérité derrière l'ancienne méthode allemande : à un moment ou un autre on FORCE LES CHEVAUX... puis, ÇA CASSE OU ÇA PASSE ![/b]



Alors que [b]la deuxième approche, le BAS ET ROND, CONSTRUIT lentement[/b], mais sûrement, le dos du cheval à l'effort demandé !

Puis, après [b]6 mois de séances de musculation régulières[/b], voir un an ou deux (selon la droité technique du cavalier, ainsi que l'âge et le potentiel de son cheval), ces mêmes 10 chevaux doués vont TOUS "glisser" vers le trot de l'impulsion du haut niveau ! Sans jamais avoir veçu le cauchemar de forcing comme les autres !

Alors, pas de dégâts mentalement, ni physiquement, si le cavalier/entraîneur ont bien su gérer les efforts en se DONNANT LE TEMPS pour y arriver !


Pourquoi aussi, en Allemagne, il y a tellement des chevaux partants hors les frontières, qui, une fois chez leur nouveau cavalier, se revoltent dès qu'on met la pression sur eux !

Car ils ont TROP SOUFFERT à travers de cette ancienne méthode, certes rapide et efficase, mais d'une expérience négative et douleureuse qu'ils ne l'oublient PLUS JAMAIS !

Puis, les chevaux qui restent à encore coopérer sont souvent ceux que j'appelle "les bons soldats" !

Ne pas forcément les plus spetaculaires, mais qui ont "acceptés" ce forcing, cette humiliation de se "plier" à tout prix sous leur cavalier ici et maintenant, malgré les douleurs et l'inconfort, et qui ont tenu physiquement dans leur dos afin de passer le cap !


Puis, un jour, vers 1992, j'ai découvert les techniques BAS ET ROND, et j'ai vu les chevaux évoluer vers le SCHWUNG (le vrai trot dans l'impulsion/propulsion) selon un grand respect du cheval, son mental, son dos et sa mise à l'effort progressive !

Et celà m'a redonné l'espoir dans le dressage de haut niveau... pourquoi je m'obstine autant aujourd'hui à faire connaître ces techniques en France !

Bonne réflexion à tous,

Pia MUNCK

PS. Pardon pour la qualité d'image des trois photos, prisent dans un manège... mais elles illustrent bien mon texte, alors...



COMMENT METTRE UN CHEVAL DANS L'IMPULSION... (la suite) :

Le mieux est de vous mettre sur un cercle bien fluide, ronde et égale de 20 mètres (ou un peu plus ou un peu moins, selon le cheval)... mais ne faites SURTOUT PAS l'erreur de soigner les coins ! Car celà vous empêche d'obtenir le resultat voulu !
Vous pouvez resoigner les coins une fois que vous avez obtenu de mettre votre cheval dans l'impulsion... mais ne pas pendant le prosessus de le trouver (sauf quand vous sortez en concours pour les notes des juges, bien sûr!)...

Le but est de trouver L'EQUILIBRE entre d'accentuer la forte poussée des postérieurs et l'accept du cheval de porter son poids sur son arrière main EN MÊME TEMPS !
Pour que celà est possible physiquement pour le cheval (surtout en étant débutant dans l'impulsion) il faut que ses postérieurs sont dans l'allignement de sa colonne vertébrale sur le cercle, et la MOINDRE déviation pourrait provoquer que le cheval n'arrive plus PHYSIQUEMENT à dévelloppper son trot afin d'arriver se mettre dans l'impulsion...

Pourquoi il faut rester DROIT sur le cercle (= la colonne vertébrale du cheval qui suit bien la même courbe que le cercle sur lequel vous vous trouvez) avec la rêne de l'exérieur bien TENDUE... et même parfois essayer de mettre votre cheval TOTALEMENT droit dans son encolure (ce qui ramene l'epaule de l'exérieur légèrement vers l'intérieur du cercle) tout en restant sur le cercle, afin de placer les épaules du cheval bien DEVANT les postérieurs (et l'inverse), afin de faciliter la poussée de ceux-ci et recouperer un maximum cette transmission de puissance à travers de la ligne du dessus du cheval jusqu'à sa bouche, puis recouperer cette puissance dans vos mains, afin de pouvoir règler l'équilibre, à travers des demi-arrêts très fins (presque invisbles), pour finalement faire canaliser et transformer cette poussée en avant en une poussée VERS LE HAUT... c'est à dire, une augumentation de suspension de la foulée dans l'air = se mettre dans l'impulsion... la vraie... celle qui est le stade avant le passage et le piaffer!


En image, Ulla SALZGEBER et WALLSTREET, dans une position de CRAWL très basse (presque comme l'extension de l'encolure), les mains collées contre le garrot, le cheval qui tende ses rênes et met son dos en place (voir les muscles de la ligne du dessus dessinés sur la moitié supérieur de son encolure), puis le même couple au passage, le summum de l'impulsion avec le piaffer, dans une attitude de concours, le dos en place, en filet simple, le cheval tendu dans sa ligne du dessus ainsi permettant un maximum de rebond dans ses allures.

Puis il faut trouver LA POSITION de l'encolure où le cheval est le plus apte à trouver cet équilibre, et celà depend de chaque cheval... certains TRES BAS dans presque la position de l'extension de l'encolure, d'autres dans un CRAWL (rond et bas avec le nez dans le portrail) très soutenu, d'autres dans une position un peu plus haute...

Mais l'importance est que :

- le cheval TEND ses rênes par LUI-MÊME, c'est à dire qu'il met son dos en place (ceci s'obtient le mieux par la position des mains plaquées contre l'encolure, avec les rênes ajustées, dans le TROT ENLEVE, voir sur la page METHODES sur mon site avec pleines de photos), car ceci EMPÊCHE le cavalier de prendre les rênes vers lui (= les rênes sont tendues par le CAVALIER et ne pas par le cheval !) et par là bloquer le dos de son cheval...

- que le cavalier ACCEPTE le poids dans ses rênes dont le cheval a besoin (celà diffère d'un cheval à un autre, mais partant de la notion qu'il faut mieux avoir un peu TROP de contact, que ne pas assez, car les rênes trop molles/pas assez tendues provoquent que le cheval tombe forcement sur ses épaules !)

- que le cavalier, par maintes essais, trouve la BONNE cadence, ni trop vite, ni trop lente (variable pour chaque cheval)

- que le cavalier sait faire et utiliser correctement, dans les bons moments, les demie-parades allemandes, ni trop fort, ni pas assez, ni trop de nombre de fois de demie-parades sur un cercle entier, ni pas assez de fois sur un seul tour (celà varie normalement entre 1 et 2)

..
En image, un cheval dans une position idéale pour chercher l'impulsion, l'encolure basse, les muscles dessinés, le cheval décontracté, en "attente" des ordres de son cavalier et pourtant en avant avec une vraie "envie de marcher" et prêt à déclencher "le turbo", la ligne du dessus tendue par le cheval lui-même, le cavalier qui accepte le contact avec la bouche et qui fait passer les demie-parades allemandes sans déstabiliser son cheval, afin de l'amaduer en tout confiance à prendre son poids petit à petit vers son arrière main...

- que le cheval physiquement est prêt dans son dos (assez musclé et fit for fight et dans son corps et dans son esprit = pas fatigué, par exemple !), afin de POUVOIR se mettre dans l'impulsion à travers d'un travail de plusieurs mois de renforcement de son dos en longe (min. 3 fois par semaine AVANT de monter, au petit galop sur un cercle de 10 mètres avec élastiques et dans une attitude de CRAWL bas et rond entre 5 et 10 tours sur chaque main... pour le cheval adulte)

- et que le cavalier est GUIDÉ à cheval par un professionnel (au millieu du cercle) APTE et VOLONTAIRE à transmettre l'impulsion à son élève, CAPABLE de lui expliquer ce functionnement ultime et totalement INDISPENSABLE pour arriver à la haute école du dressage, et ce professeur doit également être assez EXPERIMENTÉ pour déceler et indiquer à son éleve à QUEL MOMENT il faut agir avec tel et tel aide (donner, prendre, augumenter la cadence ou ralentir, mettre la pression des jambes ou laisser passer, faire une demie-parade maintenant et avec combien de poids/tension en plus ou en moins dans les rênes etc.)

Guider un cavalier à mettre son cheval dans l'impulsion pour la première fois (et même après pour celui-ci et bien entendu d'autres chevaux avec une approche encore différente !) est un travail de "MARIONETTE" entre le professeur et son élève, et celà demande non seulement (évidemment) la COMPETANCE et L'EXPERIENCE dans la matière du professeur, mais également son DEVOUEMENT à 100 pourcents à son élève (professeur débout, à l'intérieur du cercle à quelques mètres du cheval, concentré, perspicace, dirigeant le couple sans cesse), ainsi qu'un élève (le cavalier) capable de maîtriser son propre corps et la COORDINATION des aides, volontaire et à l'écoute à 100 pourcents de son professeur, afin de suivre ses indications au CENTIMETRE près et d'exécuter les ordres à la SECONDE-MÊME où le professeur a décelé qu'il faut intervenir avec/ou arrêter tel ou tel aide...

Alors les premières questions, lorsqu'un cavalier se trouve devant le moment décisif de sa carrière sportive d'entâmer le travail du niveau B, voir Prix St George et supérieur, est toujours de se demander : SUIS-JE CHEZ LE BON PROFFESSEUR ? ET AI-JE LE CHEVAL CAPABLE PHYSIQUEMENT ET MENTALEMENT DE SE METTRE DANS L'IMPULSION ?

Car un entraîneur peut être engagé à 100 pourcents dans l'éducation de son élève, mais ne pas posséder les clés necéssaires pour mettre le couple dans l'impulsion !!! Mais aussi le contraire peut être possible... c'est à dire, un entraîneur qui possède les clés, mais qui pour une raison X ou une autre ne les TRANSMET pas... en tout cas pas à cet élève-là !

A votre service,
Pia MUNCK

PS. Pourtant, attention à ne pas confondre que le simple mouvement en avant n'a RIEN A VOIR avec un cheval dans l'impulsion, la VRAIE, le summum et la recherche perpetuelle de tout cavalier de dressage digne de ce nom, celle qui appartienne au cavalier doué et au cheval aptes, à force d'un travail juste, des connaissances techniques évoluées et bien précises, à force d'avoir ce potentiel inné pour le cheval et de l'avoir DEVELLOPPÉ correctement, sans décourager le cheval, afin de pouvoir y acceder dans un osmose euphorique, presque comme une drogue (pour l'etre humain dessus), avec son cavalier !  




L'ENGAGEMENT DES POSTERIEURS :

Merci D. D. de soulever ce sujet, qui me passionne beaucoup.
Le manque d'engagement des postérieurs est malheureusement souvent lié à un problème de potentiel de base dans les allures et/ou la mentalité du cheval... à moins que c'est la faute du cavalier qui, dans ce cas, monte souvent le cheval trop lentement, ou qui le dérange avec ses mains ou l'assiette trop instable, ou qui ne possède pas les tecniques necéssaires pour y accéder.

L'engagement des postérieurs d'un cheval vient surtout de sa GENEROSITE d'esprit... tel un guerrier... et c'est extrêmement difficile à obtenir si celà n'est pas inné dans le cheval !
Par contre, un tel esprit peuve se décourager par un mauvais cavalier, au point de ternir ses allures... puis se révéler à nouveau des années plus tard, si le cheval est encouragé à resortir ses capacités de nouveau !

..........
En images, trois chevaux danois, tous avec la générosité d'esprit neçéssaire pour donner un superbe engagement des postérieurs, en trot allongé, en passage et en trot rassemblé...

L'engagement des postérieurs n'est pas forcement une chose qu'on obtienne, car on ne peut pas "porter" son cheval à la longeur... c'est plutôt le cheval qui nous le donne (s'il en possède cette capacité dans son corps et son esprit, et que, bien entendu, il a été préparé musculairement pour pouvoir l'exécuter) le fait qu'on ne le dérange pas et qu'on trouve le bon équilibre entre la vitesse (cadence), les demie-parades allemandes (très fines et surtout sur la main de l'extérieur), la tension des rênes (souple, mais présente) et le dossage mains/jambes (pas trop fort, ni pas assez)... puis, en cherchant cet équilibre, plus ou moins haut ou bas dans son encolure, en serrant le cheval fort avec toute la longeur de nos jambes, en gardant plus ou moins de poids dans les rênes selon les besoins du cheval, d'un coup il se livre et prend quelques foulées dans l'impulsion... la vraie... celle qui projette la masse du cheval vers le haut dans des vrais rebonds, et qui fait plier les jarrets en sous... c'est magique !

Puis, une fois que le cavalier a senti cette sensation merveilleuse d'un cheval qui se porte vers le haut par lui-même (le vrai terme de l'impulsion... TO CARRY HIMSELF, en anglais) il ne l'oublie plus jamais... et pour le restant de sa vie à cheval, il ne va chercher que ça !

Pour tester votre cheval, vous pouvez essayer de le monter dans un terrain très lourd pour voir si celà le stimule à se depenser dans un vrai trot cadencé avec de l'engagement... mais il faut comprendre que votre cheval doit vous DONNER son engagement des postérieurs parce qu'il AIME se depenser lorsque vous lui donnez les possibilités d'utiliser son potentiel au maximum...

Le travail de deux pistes, le rassembler au galop bien actif sur 3 foulées "assises" (puis à prolonger sur de plus en plus de foulées), les leçons de jambes, et l'abord du passage/piaffer stimulent cet engagement, mais il faut néanmoins l'associer à un travail de musculation du dos du cheval (CRAWL... bas et rond), car votre cheval peut avoir toute la générosité du monde, si son dos ne le permet pas, celà restera des pas hésitants et parfois irréguliers derrière à cause de la pression sur sa locomotion qu'il ne pourra encore exprimer physiquement !

...........
Image 1: 3 petits foulées............. Image 2: leçons de jambes..... Image 3: CRAWL (bas et rond)

Continuer à alterner entre le rassembler, surtout au galop sur 3 foulées, puis soutenu en avant (leçons de jambes) sans précipiter le cheval, puis 3 foulées rassemblées à maintes reprises - puis transition au trot afin d'essayer de préserver cette nouvelle prise en main du poids du cheval vers son arrière main à travers les 3 "pétites" foulées au galop avec la transition descendante derrière au trot tout en maintenant la pression de vos jambes - et les exercises rond et bas (le Crawl) sous cavalier (mais aussi au début du travail 10 min. en longe avec élastiques 3 fois par semaine), pourtant TOUJOURS avec un cheval tendu entre les jambes et les mains... car sinon c'est l'extension de l'encolure et celà ne rapporte rien d'autre que la décontraction...

Bonne journée.
Pia MUNCK



Rebonjour D. D.
Bien sûr que le travail aide à améliorer l'engagement des postérieurs... mais les chevaux dont vous parlez, RETROUVENT peut-être justement leur engagement des postérieurs inné, qu'ils avaient perdu pour des raisons X, et que maintenant, grâce à un travail leurs permettant de mettre le dos en place et reconstruire leurs muscles dans la linie du dessus et l'arrière main, les laisse la possibilité de retrouver leur vrai potentiel.

Oui, naturellement disposé au dressage... mais ne pas pour gagner du temps ! Non, pour vraiment obtenir un resultat intéressant au point de vue des concours bien sûr (et pourquoi pas de manière personnelle d'ailleurs !).

Combien de fois je ne reçois pas des clients, qui sont découragés pour des différentes raisons, entre autre d'avoir mis un travail depuis des années dans un cheval qui n'était pas prédisposé pour le dressage, afin de voir d'autres couples dans leur écurie les dépasser au niveau des mouvements, l'attitude du cheval, la brilliance et l'expression des allures...
Et maintenant ils souhaitent eux aussi avoir des meilleures notes en concours pour le même effort fourni d'entraînement, de temps passé en voiture à se rendre aux écuries, aux concours, les dépenses sur la pension, le marechal, les leçons, qui sont les même qu'on possède un cheval bien disposé ou non...

Lorsque vous dites: "le cheval qui m'a inquiété, finalement à ma surprise, sera un bon cheval de 2ème cat.", il faut savoir que ce cheval a TOUJOURS eu cette capacité en lui, s'il arrive vraiment à le faire maintenant... mais qu'un travail QUI N'ÉTAIT PAS JUSTE l'avait mis en défaut...

Pourquoi j'insiste sur le fait d'exiger de recevoir pour vous tous, les enfants, les jeunes et les adultes, les vraies clés depuis le debut dans les Centres Equestres que vous choissisez...

Et rappelez-vous, qu'une chose n'exclut pas l'autre... c'est à dire, ça n'est pas parce qu'on reçoit une éducation de base avec les bonnes clés depuis le début, qu'on ne pourrait plus apprécier de faires des ballades avec son cheval, le pouponner dans son box, aller faire du Trec ou apprécier le bruit d'un cheval qui boute l'herbe tranquillement dans son pré... je dirais même le contraîre... on va ressentir encore plus de plaisir et de complicité avec son cheval à travers d'une solide apprentissage de méthode de travail perfectionnée sur le plat !

Je vous souhaite une très bonne journée...
Pia MUNCK


ACCUEIL
METHODES