Témoignages, remerciements... et Links.
ACCUEIL
METHODES

2L - LA MISE EN MAIN EN FILET, MORS SIMPLE...

est obtenu plus facilement sur un cercle d'environs 16 à 18 m, par une coordination des aides associées, en intermitence, avec :

- des petites vibrations décontractantes, venantes de vos poignées arrondies (surtout le poignet de l'intérieur du cercle)

- alterner l'incurvation de l'encolure parfois plus fortement pliée vers l'intérieur (mais seulement pendant qq foulées)

- des demie-parades allemandes sur la rêne extérieur (ou encore mieux, obtenues grace à votre assiette, voir texte ci-dessous)

- d'abord, dans un premier temps, en cherchant un petit trot "mou", avec la ligne du dessus qui se décontracte et l'encolure qui se laisse déscendre petit à petit...

- puis, dans un deuxième temps, en mettant progressivement une forte pression de vos deux jambes, cuisses, genoux, haut de mollets, voir carrément des leçons de jambes afin de stimuler votre cheval à venir TENDRE SES RÊNES PAR LUI-MÊME = franchir son mors... evt en alternances avec l'aide de la jambe de l'intérieur pour incurver votre cheval, mais surtout la presence de votre jambe de l'éxtérieur, (à la sangle) du cercle, afin de garder la rectitude de votre cheval dans sa colonne vertébrale...

- un accompagnement de votre assiette, afin de stimuler l'impulsion (éventuellement dans le trot enlevé)

Celà permet de prendre le contrôle du cheval en aides associées :

- celle de la mise en avant (les deux jambes et votre assiette), en alternance avec des moments de DÉCONTRACTION

- celle de l'équilibre vers l'arrière-main du cheval (les demie-parades allemandes)

- celle de la mise en main (les petites mouvements/vibrations DÉCONTRACTANTES venantes de votre poignet arrondie intérieur)

- associés à la cadence (ni trop vite, ni trop lente)

- la taille du cercle (pas trop petit... 15 à 20 mètres)

- la tension pareille des deux rênes entre vos mains, votre assiette et vos jambes à travers d'un cheval qui accepte de se TENDRE sur ses rênes par lui-même

- laisser passer le dos du cheval, si besoin, grace à la main de l'intérieur qui avance (de préférence sans perdre le contact) pendant 2 - 3 foulées, et même parfois de la main de l'extérieur qui donne la rêne, ou les deux (il faut un certain niveau technique afin de savoir QUAND et COMMENT)

- chercher d'abord ces attitudes décontractées du BAS ET ROND :

...

... puis, VARIER / ALTERNER l'attitude générale de la mise en main de votre cheval selon son âge, sa morphologie, ses muscles, son niveau d'éducation et votre niveau de cavalier :

...

....

Et n'hésitez pas de vous faire aider, au début, par la martingale racourcie au double pair de rênes :

...

Si votre cheval se couche sur le cercle il faut utiliser les demie-parades allemandes un peu plus soutenues, éventuellement grace à votre assiette et/où avec l'aide de votre voix, afin de passer presque au pas à chaque fois que le cheval à LA MOINDRE TENDANCE à se coucher vers l'intérieur, puis repartir lentement au trot cadencé en restant sur le cercle jusqu'à ce que le trajet de votre cheval se modifie grâce aux demie-parades allemandes de plus en plus légères, ce qui transforme les transitions trot / pas en des simples petits RALENTISSEMENTS à peine visibles, afin que votre cheval se reéquilibre sur le cercle (et dans n'importe quel exercise ou allure d'ailleurs) sur des toutes petites interventions de mains, d'assiette, de poids et de jambes de votre part, résultant un cheval en maîtrise complet de ses moyens physiques et mentales !



2L - LA MISE EN MAIN...
vue par Sylvie POULAIN...
(cavalière de Grand Prix dressage)


Citons à ce propos deux grands cavaliers :

«Le cheval doit tendre ses renes et adopter ainsi une attitude qui correspond à l'allure et favorise l'épanouissement de ses forces. C'est le but de la mise sur la main .
La mise sur la main nous aide à améliorer l'impulsion.«
 
Reiner Klimke


«C'est en mobilisant beaucoup les hanches et sans nous occuper de la disposition du bout de devant, que le cheval s'équilibrera peu à peu, qu'il commencera à prendre confiance dans la main et qu'il s'y appuiera doucement, en fixant la base de l'encolure comme conséquence de l'impulsion acquise«.
Nuno Oliveira



LE RAMENER :

= la conséquence du travail vers le rassembler dans la mise sur la main.

La mise sur la main fait parti des objectifs successifs requis par la F.F.E. dans les reprises de dressage élémentaire : reprises D et jeunes chevaux 4 et 5 ans.

En conséquence, considérons le cheval comme une «traction arrière« dont la mise en place des forces propulsives (activité des postérieurs avec une mise en place du dos) permet au cheval de venir sur la main.

L'objectif étant défini dans ses grandes lignes ; voyons tout d'abord les moyens, puis, nous aborderons les problèmes liés au cavalier...


LES MOYENS...

Emploi des aides pour mettre le cheval sur la main :

- les jambes vont chercher les postérieurs

- le dos du cavalier va cherher le dos du cheval par sa tenue et son assiette.

- les mains sont stables et ne cherchent pas à ramener de force le cheval sur la main.

La mise sur la main correcte résulte d'un bon rapport mains/jambes, d'un enchainement approprié d'actions de :

- résistances

- cessions, que ce soit au niveau des mains et des jambes

- le tout dans la décontraction du cavalier et du cheval.

Tout cela ne peut s'effectuer sans une position correcte du cavalier et un bon liant de son assiette.

J'invite ainsi les cavaliers à se faire filmer, afin de se remettre en question...

Ci-dessous le meilleur ouvrage pédagogique sur la position par Sally Swift.


LES PROBLÈMES DU CAVALIER :

En tant qu'enseignante, voici les principaux problèmes que l'on rencontre chez le cavalier l'empéchant de stabiliser son cheval sur la main, les problèmes du cheval (étant liés à ceux du cavalier dans la majorité des cas) ne seront pas abordés de façon spécifique pour le moment...

- mains non stables : provoquent à chaque foulée des mouvements parasites qui n'incitent pas le cheval à se poser sur son mors et à venir faire confiance dans la main.

Truc Péda. : Pose d'un collier autour de l' encolure afin que le cavalier puisse la prendre avec ses rènes pour l'aider à se stabiliser.

De plus, la mauvaise assiette pousse le cavalier à se raccrocher à ses rênes, donc à la bouche, sans qu'il s'en aperçoive, ce qui entaîne parfois des situations difficiles à gérer...

- action monobloc des 2 mains = pas suffisament d'indépendance des aides

Truc Péda : fixer la main extérieure avec une bonne tension par rapport à la bouche, par exemple sur un cercle à gauche, et faire de tous petits mouvements sur la main intérieure (la droite) en sollicitant la souplesse du poignet.











3A - LES PROBLÊMES À CHEVAL

Si il y a un problème devant... c'est qu'il y a un problème DERRIÈRE !


L'ACCEPT DU CHEVAL DE SON MORS :


Un forumeur a écrit :
J'appelle flexion de machoire, une bouche qui joue avec son mors qui va réagir aux vibrations ponctuelles des doigts... une bouche qui répond quand on lui parle...
Et dans ce cas là, on arrive à garder l'incurvation de l'appuyer tout en continuant à avoir une bouche perméable. Ainsi, il est plus facile de rentrer la ganache
Qu'en pensez vous, A+, I.


Puis, voici ma réponse :
Un bouche de cheval ne doit pas jouer avec son mors, ni machouiller... elle doit SUCER son mors !

Les lèveres doivent (dans le cas de la PERFECTION) rester fermées, la bouche calme, sans bouger, sans s'entreouvrir, la ligne du dessus (qui commence aux postérieurs et se termine au niveau des oreilles = lien direct avec la bouche du cheval) sans la moindre contraction ou rigidité, salivant avec de la mousse en abondance, tel sur ces photos :

Ulla SALZGEBER / RUSTY... sur 2 photos :
[img]http://149.219.195.141/sp/allgemein/rueckblick2003/rueck_flash/html/img/pic_gr/7_2.jpg[/img]

...

Ernst HOYOS / RELEVANT :
[img]http://www.horsemagazine.com/CLINIC/W/WILCOX_LISA/
ernst&lisapartone/ernstbreakout.jpg[/img]

Kyra / MAX :
[img]http://phyxius.smugmug.com/photos/145072298-L.jpg[/img]

Daniel PINTO / Galopin :
[img]http://phyxius.smugmug.com/photos/145073258-L.jpg[/img]

Martina HANNÖVER :
[img]http://www.horsemagazine.com/ARTICLES/H/Hannover,%20Martina/
Position/WarmUpWelt.jpg[/img]

Anky / SALINERO :
[img]http://www.dressuurstal.be/images/2005/Mechelen_2005/zware-tour/1_Anky_van_Grunsven&_Keltec_Salinero_AKC_7123b.jpg[/img]

Eduard GAL / LINGH
[img]http://www.horsemagazine.com/2006StallionDirectory/Photos/Lingh.jpg[/img]

[img]http://www.dressageworld.de/pics/richten/richten_logo.jpg[/img]

Isabell WERTH / WARUM NICHT :
[img]http://www.eurodressage.com/images/2006/06wcf/werth-hannes_06wcf-9927.jpg[/img]

Andreas HELGSTRAND / MATINÉ :
[img]http://www.cyberhorse.net.au/tve/photos/2007equitana/bluehorsemartine6a.jpg[/img]



Ceci peuve également s'obtenir avec un jeune cheval... ici HOTLINE à 4 ans... si l'on sait appliquer les vraies techniques allemandes pour y arriver :
[img]http://www.bluehors.dk/images/2007-hotline-trav.jpg[/img]

Lars PETERSEN / DON SCHUFRO à 5 - 6 ans :
[img]http://www.eurodressage.com/images/donschufro.jpg[/img]

Andreas HELGSTRAND / ROMANOV à 4 - 5 ans :
[img]http://www.homeagainfarm.com/images/romanov-smal.jpg[/img]

TANGO de 5 ans :
[img]http://users.skynet.be/j.marien/tango%2054422442.JPG[/img]

L'étalon SCHROEDER à 3 ans :
[img]http://www.majesticgaits.com/image/sandrohit/Schroeder-2-07-13sadlletrotsmall.jpg[/img]


La suite en sous...

... la suite :


La seule chose qui est bien vue (et acceptée par les juges... j'espère !!!) de bouger par le cheval lui-même est... LA LÈVRE DU DESSUS, qui se pointe et bouge de droit à gauche dans des petites rotations, telle un cheval qu'on gratouille sur des endroits précis de son corps... tel le garrot, sous le portrail ou le nombril par exemple :

[img]http://www.tukaer.dk/heste/07-05-20_12.jpg[/img]

[img]http://www.cowboyway.com/images/OllieScratch.jpg[/img]

POURQUOI ? Parce que celà est une expression de BIEN-ÊTRE, et je dirais même, L'EXPRESSION SUPRÊME du cheval, ensemble avec des oreilles qui se relachent et "tombent" de chaque côté, et parfois un bruit des naseaux presque "ronflant" qui s'ajoute, style prrrrrrrr prrrrrrrrr prrrrrrrr, rythmé à sa cadence d'allure !

Et seulement un cheval monté par les techniques JUSTES (selon sa morphologie, ses allures, son âge et son niveau d'éducation) va exprimer cette particularité avec la lèvre du dessus pointue et vibrante !

Maintenant, ne me faites pas dire que tout cheval, qui ne vibre pas avec sa lèvre du dessus sous cavalier, n'est pas bien monté... car celà depend aussi de la personalité du cheval... certains s'exprîment plus spontanément que d'autres dans leur bonheur... comme dans leur malheur, d'ailleurs !

Mais une chose est SÛRE... c'est qu'un cheval, qui sous cavalier montre cette vibration démonstrative et particulaire de la lèvre du dessus pointue, IL PREND SON PIED AVEC SON CAVALIER !!!

Ce qui corresponde, à mon sens, au cheval HEUREUX, bien dans ses basquettes, trouvant la joie à travailler avec SON cavalier !

Voici quelques exemples explicites et SANS ambiguiétés :

Anky / SALINERO :
[img]http://www.horseweb.com/articles/press/images/2006/0626_keltic-2.jpg[/img]

Isabell WERTH /ANTHONY :
[img]http://www.ppsj.pl/grafika/zdslow.jpg[/img]

Isabell WERTH / SATCHMO :
[img]http://www.cavalcando.it/articoli-2007/img/febbraio/88-werth-apache-2.jpg[/img]

Andreas HELGSTRAND / MATINÉ :
[img]http://www.hesteriet.dk/pages/AnreasHelgstrand1.jpg[/img]



Ce qui peuve parfois laisser croire que le cheval ouvre sa bouche en défense... alors que NON... car c'est une question de SEULEMENT la LÈVRE du dessus qui s'écarte et se pointe, afin de pouvoir faire ces petits (ou grands) mouvements rotatives, si particuliers pour un cheval heureux :

Andreas HELGSTRAND / MATINÉ :
[img]http://farm1.static.flickr.com/176/439514934_1b2149279c.jpg[/img]

Anky / BONFIRE :
[img]http://www.chevalmag.com/editorial/photos/hipporamaC/photos_sydney0/
actu_dress_grunsven.jpg[/img]

Sylvie POULAIN / ADENAUER :
[img]http://www.scandinavian-dressage.com/heste/Ad.pompadour.trot.400.jpg[/img]



Pourtant, même un CHAMPION peuve (dans un moment de transition, ou de soutenu un peu fort, ou de stress, d'excitation, voir "détresse" = deséquilibre) prendre trop fort, ou un peu maladroitement, dans la bouche de son cheval et ainsi la destabiliser à se crisper, faires des grimasses, serrer les lèvres et/ou s'entreouvrir (on voit facilement la différence, car le bout du nez N'EST PLUS pointu) :

Isabell WERTH / SATCHMO :
[img]http://www.eurodressage.com/images/04stutt_satchmo.jpg[/img]

Lisa WILCOX / RELEVANT :
[img]http://www.phelpsphotos.com/copyrightPhotos/10578.jpg[/img]

Andreas HELGSTRAND / MATINÉ :
[img]http://farm1.static.flickr.com/152/414972102_941f83f8d3.jpg[/img]



Puis, à la fin, pour conclure, voici, un autre petit malin qui est heureux, cette fois-ci tout seul, sans cavalier... le petit bout du nez pointu faisant LA PREUVE !

[img]http://www.bayequest.info/photos/theme/scratch1.jpg[/img]


Voici mes petites réflexions d'aujourd'hui... j'espère que ce travail vous a plu, car j'ai mis plusieures heures de recherche de photos dedans !

Bonne soirée à tous,
Pia MUNCK



12C - MON CHEVAL SORT LA LANGUE :

Bonjour, moi aussi j'ai une question. Ma jument s'est mise à sortir la langue alors que ça fait 4 ans que je la monte, et qu'elle ne l'avait jamais fait. Elle a commencé à faire ça depuis que je l'ai confiée à un BEES2 car je n'étais pas là pendant 1 mois. Depuis, impossible de lui faire passer cette habitude, sauf en lui fermant le nose-band à fond, ce qui n'aide pas à la décontraction de la mâchoire...
Tout a été vérifié, les dents, le palais... Rien ne la gêne de ce côté Je ne sais plus quoi faire...  Elle a un mors Sprenger KK ultra à double brisure, 22mm...

:-/
[/quote]
Déjà il me semble que le mors est trop épaisse... des canons à 14 - 16 ou max 18 mm vont être moins encombrants pour sa bouche !


Ceci dit, voici ma réponse :

Un cheval, qui rencontre un problème de langue, essaye de montrer à son cavalier qu'il y a un problème de technique venant du... CAVALIER !!!

Il faut (sauf dans des cas TRES rares, où un changement de mors s'impose, ou un ajustement de muserolle) chercher les problèmes de bouche dans la TRANSMISSION entre l'arrière-main et l'avant-main, que le cavalier n'a pas compris correctement et dont ce cheval précis est plus sensible que les autres chevaux (qui ne sortent pas la langue mais montrent d'autres signes de discomforts comme pas tendus, pas droits voir irréguliers/boiteux, mal au dos, rétivités etc...), car de manière générale TOUT PROBLEME DEVANT EST CAUSE D'UN PROBLEME VENANT DE DERRIERE (défaut technique du cavalier ou problème physique du cheval... ou les DEUX !!!)

Pourquoi il faut resoudre ces sortes de problèmes avec LES JAMBES, car :

La plus part des problèmes devant (bouche ouverte, langue, tête instable) vient d'un problème derrière...

Ceci peut être mécanique (le dos, les postérieurs), mais souvent c'est le cavalier et son manque de technique !

Pourquoi il faut chercher à t'améliorer en tant que cavalier... les petits gestes de décontraction de la bouche partant de tes POIGNETS, les demi-arrêts en douceurs afin de faire passer le dos, tes cuisses, genoux et mollets FERMÉS un max. autour du cheval, les leçon des jambes, afin de mettre le cheval DEVANT les jambes, et la coordination des aides, afin faire marcher tout ensemble dans le but de dévelloppement des allures et par là le dos et l'engagement des postérieurs... et une fois que tu trouves réellement cette équilibre précare, ton cheval/poney va être mieux dans sa bouche, commencer à saliver, à machouiller, et la langue va reprendre sa place normale...

Il faut pourtant d'abord vérifier la suivante :
- les dents et les muqueuses par un dentiste
- le dos par un ostéopathe
- les jarrêts par un veto
- la selle (pas trop en avant, bien adaptée, pas TROP sanglée, ni pas assez bien sûr)
- que le mors est bien adapté (largeur, grosseur) evt. changer pour un mors à double brisure...
- que le filet est bien adapté (muserolle allemand bien serré, ni trop ni pas assez, le mors ni top haut ni trop bas dans la bouche)

- puis, il faut observer le cheval en longe avec élastiques pour voir son comportement de bouche SANS cavalier !

Puis, avec cavalier, faire plein d'exercises de ruptures de cadence, les transition trot/pas sur la rêne de L'EXTERIEUR, épaule en dedans, sessions à la jambes plié vers l'intérieur puis vers l'extérieur du cercle, transitions galop/trop, activer fortement l'arrière-main avec les jambes et des petites touches avec le stick sur le haut de la croupe juste derrière la selle en partant du pas au trot...

Tiens-moi au courant de tes observations... et sur toi-même en tant que cavalier, et sur ton cheval...
A très bientôt,
Pia MUNCK


24 - MAINS SANS JAMBES ?

Bonjour,
d'abord, IL FAUT METTRE des épérons impérativement lorsque vous montez à cheval ! (à partir de 3 - 4 mois de débourrage). Même sur un cheval sensible ! D'abord pour être précis dans les aides (avez-vous déjà vu un pianiste jouer du MOZART avec les coudes !), mais aussi pour vous mettre en respect en tant que CHEF avec votre cheval !
 
Les techniques MAINS SANS JAMBES sont contradictoire avec la monte en dressage d'aujourd'hui...
 
Celà EMPÊCHE au cheval de mettre son dos correctement en place, car pour obtenir ça il faut que le cheval SE TENDE SUR SES RÊNES PAR LUI-MÊME, et ne pas par le cavalier qui impose ses mains !
 
Fermez vos jambes tout le long du cheval... les cuisses, les genoux, les hauts de mollets et efforcez-vous à garder la pointe des vos pieds tournée vers l'intérieur ! Exercez-vous d'abord au pas, puis mettez-vous au trot assis en restant le plus long temps que possible dans cette position... puis revenez au pas et recommencez dans la bonne position, et petit à petit vous allez pouvoir tenir votre position de plus en plus de foulées...
 
Tentez aussi de vous visionner à cheval intérieurement, les yeux fermés, le soir avant de dormir, avec une position parfaite sur la ligne droite... puis en faisant des exercises, toujours assis parfaitement en équilibre... car celà vous amène également à prendre conscience à la position de votre corps, la maîtrise de vos muscles et la décontraction néccesaire pour tout orchestrer...
 
Travaillez bien,
Pia MUNCK

ACCUEIL
METHODES