Témoignages, remerciements... et Links.
ACCUEIL
METHODES

13 - LA RENE D'OUVERTURE :

Bonsoir à tous,

la rêne d'ouverture s'applique, à mon point de vue, seulement par un cavalier EXPÉRIMENTÉ sur un poulain en débourrrage, mais surtout SANS rotation du poignet, pourtant toujours avec les mêmes aides de la rêne de l'extérieur, et les jambes comme j'ai déjà expliqué pour tourner... je cite mon texte du Forum :

Justement, personnellement (étant danoise et venante d'une autre culture équestre), débutante en dressage à l'âge de 10 ans, je n'ai JAMAIS appris à tourner avec la rêne d'ouverture !

Bien au contraire, on nous apprend d'emblée les gestes des concours tout de suite... c'est à dire, les gestes à utiliser plus tard pour les concours et la bonne équitation de base pour l'entraînement de nos chevaux sur le plat ! Qu'on va faire de l'obstacle, du dressage, du complet ou des ballades plus tard... car l'un n'empêche pas l'autre !

Par contre, le jour ou le cavalier est assez expérimenté pour débourrer les jeunes chevaux, LÀ la rêne d'ouverture est vite integrée, mais seulement pour quelques séances, le temps que LE CHEVAL (PAS LE CAVALIER !) comprenne comment tourner correctement avec l'aide des jambes et surtout la rêne de l'exterieur... tel un cheval adulte !

Selon mon expérience, la rêne d'ouverture peut vite nuire aux chevaux, car exécutée par une main d'un cavalier amateur (et surtout si c'est un débutant), l'épaule et le dos du cheval se perdent, puis le cheval est vite très mal à l'aise !

Et beaucoup de cavaliers restent avec cette seule information pour tourner, ce qui est vraiment dommage pour les chevaux et leur bien-être... pourquoi j'insiste d'expliquer au plus grand nombre des cavaliers sur les forums qu'il existe d'autres techniques plus adaptés, avec plein d'exemples aussi sur d'autres techniques de base, de décontractions du dos, de musculation du dos, de demie-parades allemandes, de manieres d'obtenir les transitions en gardant le dos en place et de divers assouplissements...


La rêne direct (selon la méthode française) ne corresponde justement PAS à celle de la rêne de l'interieur sur le cercle selon les techniques allemandes, car dès qu'on a incurvé l'encolure correctement autour de la jambe interne, on DONNE justement cette rêne de nouveau, sans pour autant perdre totalement le contact tout en continuant simultanement les petites vibrations décontractantes de ce poignet, afin de décontracter la bouche, la nuque et la ligne du dessus du cheval.

Ainsi, on fait tourner le cheval avec les demie-parades allemandes sur la rêne de l'extérieur, qui garde un contact stable mais plus présent avec la bouche (une tension agréable qui incite le cheval à se poser en tout confiance sur son mors à travers de la mise en avant des deux jambes et l'assiette) ensemble avec la jambe de l'extérieur à la sangle, afin de maitriser LE CADRE L'EXTERIEUR du cheval (épaule, la ligne du dessus, rectitude du corps et l'arrière-main) et son engagement des posterieurs, qui sont en direct contact avec cette rêne de l'extérieur à travers de la finesse et la qualite des demie-parades allemandes et la pressions de tout la longeur des deux jambes (cuisses, genoux et haut des mollets)... pourtant souvent un peu plus soutenu avec le bas de la jambe de l'extérieur !

En ne pas oubliant, un léger poids de plus sur l'étrier de l'interieur en RAMENANT TOUT LA SELLE avec vous, afin de rester toujours DROIT sur le cheval, le regard vers ses oreilles, ce qui vous permet de respecter la force de centrifuge si importante pour que le cheval puisse physiquement faire un joli cercle en équilibre...

Et si le cheval a tendance à se coucher un peu sur le cercle, hop ! une petite demie-parade allemande (explication en bas de cette page), puis votre cheval se reéquilibre de nouveau comme par magie !

Ces techniques permettent également le cheval de se mettre en place dans son dos, de liberer son énergie le long de la colonne vertébrale de la bouche jusqu'aux postérieurs, que la moindre faute de la main interieure puisse casser d'ailleurs en un clin d'oeil, pourquoi il faut veiller d'apprendre à vos éleves (et/ou à vous-même) de tourner par rapport à la main de l'extérieur et ne pas l'inverse... en tout cas, c'est mon avis... et expérience !

Bien cordialement,
Pia MUNCK



J'apporte ce témoignage d'AKARI venant du topic STAGE GEORG FINCKE sur le Forum CFJD :

C'est vrai qu'on nous apprend à tourner avec la rêne d'ouverture en France.

En commençant à évoluer, je cherchais toujours la discretion et je me disais que non la rêne d'ouverture n'est pas discrête, et à partir de là je ne l'utilisais plus, juste à cause de ce problème de "discrétion".

Et maintenant je me rends compte qu'en utilisant la rêne d'ouverture je perdais les épaules de ma jument et elle fintait l'incurvation (même avec ma jambe à la sangle) alors qu'aujourd'hui où j'utilise ma rêne extérieur, je peux canaliser ses épaules et elle s'incurve beaucoup mieux !

En plus, ça facilite l'exécution de certaines exercises comme (entre autre) l'épaule en dedans...

Brèf, tout ça pour dire que je trouve que la rêne d'ouverture est ce qu'on peut dire "démodée" et qu'elle n'est pas si performante que ça ! Je préfère desormais utiliser ma rêne extérieure !



14 - DISCUSSION ENTRE FORUMEURS SUR CE SUJET :

Bonjour a tous,
pour que les éleves apprennent à ne pas tirer, rien de mieux que de les enseigner, au trot enlevé, de coller leurs mains à chaque côté de l'encolure, contre la peau du cheval, proche de son garrot...  
 
Ces techniques les font prendre conscience des mains stables (avec le repair sur la peau du cheval) et le bien-être que celà procure à leur cheval, ainsi que ça les EMPECHE de tirer sur la bouche !
 
Éventuellement mettre un collier ajusté (autour de la base de l'encolure) pour installer leurs mains au bon endroit pourrait être benefique au début de cet apprentissage de stabilité de leurs mains...
 
Bonne journée à vous,
Pia MUNCK



De Eq. :
Et comment on tourne ?



Bonsoir à tous.
Non, justement, on ne decolle pas les mains de l'encolure ! Car avec les aides discrêtes de la méthode dont je vous parle, on en a pas besoin.
 
J'explique d'abord pour les techniques des mains :
 
Les deux mains collées contre l'encolure proche du garrot, on glisse d'abord, le long de la peau, la main de l'intérieur un petit brin vers soi, toujours en gardant les petites vibrations dans les deux poignets (constamment arrondies, afin de créer cette fameuse amortisseur de plus) et ainsi continuer à amadouer la bouche du cheval...
 
De cette maniere, on plie à peine l'encolure du cheval, afin de ne pas laisser trop "d'ouverture" dans l'épaule de l'exterieur.
 
Toujours avec les deux mains collées contre l'encolure, avec la rêne de l'extérieur, en reculant le coude légèrement, on deplace également cette main un ou deux centimètres vers soi dans un bref moment, afin de ralentir à peine et surtout très doucement et seulement pendant une foulée ou deux, le cheval, afin de maîtriser son cadre (encolure, épaule, arrière-main) à l'extérieur et ainsi reéquilibrer le cheval à tout moment nécessaire.
 
Ceci s'appelle les demi-parades de base liantes... c'est elles qui vous permettent de controller l'épaule de l'extérieur du cheval, ainsi qu'elles aident à reéquilibrer le cheval, afin de le maintenir sur le cercle presque sans bouger...
 
Ces deux aides des mains fonctionnent ensemble, pourtant avec la main de l'intérieur qui cherche plus à "redonner" la rêne dès qu'on peut (c'est à dire, dès que le cheval reste plié autour de la jambe de l'intérieur) mais sans pour autant perdre totalement le contact (afin de pouvoir maintenir les petites vibrations)... et ainsi l'enverse pour la main de l'exterieur qui cherche plus à être stable avec un contact plus franc mais toujours agréable, afin qu'on puisse pousser le cheval avec nos jambes pour qu'il se tende et remplisse ses rênes par lui-meme et ainsi se "pose" avec confiance sur le mors.
 
Puis, les techniques des jambes sur le cercle, en fonction du cheval, son âge et son niveau d'éducation... tout ensemble avec les mains... celà s'appelle LA COORDINATIONS DES AIDES !
 
On utilise, lorsque besoin, la jambe de l'interieur proche de la sangle dans des petits TJACKS (des petites PIQUES rapides du talon), afin d'incurver le cheval correctement autour de cette jambe. Dès qu'on n'a pas besoin de corriger cette épaule de l'interieur, la jambe revient à sa place, afin de plutôt s'occuper de l'arrière-main de son cheval avec ses deux jambes...
 
La jambe de l'extérieur donne également des petits TJACKS proche de la sangle lorsqu'il y en a besoin, afin de donner un soutient important à l'action de la rêne de l'exterieur (les demi-parades) et ainsi maintenir le cadre du cheval intact, légèrement arrondi vers l'intérieur, afin de nous permettre de faire un joli cercle bien rond et homogène.
 
Les deux jambes alternent entre les actions proche de la sangle, dans des moments bien précis comme décris ci-dessus, et les actions à leur place normale afin de chercher l'arrière-main et la bonne cadence... et ainsi préparer le "terrain" pour plus tard éventuellement tenter de mettre le cheval dans l'impulsion (mais celà est une autre histoire... encore plus passionnante !).
 
Un cheval bien dressé et correctement tendu par lui-même sur sa rêne de l'extérieur, devrait être capable de suivre la courbe exact du cercle en gardant son pli tout seul, une fois indiquée par la rêne de l'intérieur, seulement par le fait de rester tendu dans sa ligne du dessus de ses postérieurs jusqu'à sa bouche, le dos en place, avec la rêne de l'intérieur sans contact pendant au moins un demi-cercle !
 
À tester sur vos chevaux...
 
Bonne nuit, et bonnes réflexions...
Pia MUNCK

PS. Pour les débutants, c'est évidemment important de décortiquer ces differents gestes en commencant par :
 
- le trot enlevé, les mains collées contre l'encolure
 
- puis, les apprendre, au trot enlevé sur la piste, de ralentir (en aidant le cheval avec la voix, puis apprendre après comment ralentir le cheval grace à son assiette) jusqu'au pas avec la rêne de l'extérieur, les mains toujours collées à l'encolure...
 
- puis, de ralentir seulement une foulée ou deux, toujours en gardant un trot cadencé...
 
- puis, au pas, de plier l'encolure à peine vers l'intérieur, afin de faire sentir au cavalier la possibilité de guider le cheval vers l'intérieur ou vers l'extérieur du cercle grace aux petits TJACKS de ses talons...
 
- puis, la même chose au trot
 
- puis, ajouter de ralentir à peine le cheval avec la rêne de l'extérieur, toujours en gardant les jambes en action... et voilà, le tour est joué !



ACCUEIL
METHODES